CHRIS COLFER FRANCE

CHRIS COLFER FRANCE

Votre source francophone sur Chris Colfer

ARTICLE "USA TODAY" + EXTRAIT DE TLOS 3 (6/02/14)

 

 

 

 

L'acteur Chris Colfer (Glee) n'est pas encore prêt à conclure sa série de livres de fantaisie et d'aventure pour enfants, « The Land of Stories » (Le Pays des Contes). Alors que la couverture du troisième livre : « A Grimm Warning » (L'avertissement de Grimm) nous est ici révélée – cet ouvrage sortira le 8 juillet prochain – Colfer, âgé de 23 ans, a dit au journal USA TODAY qu'il pourrait continuer encore cette série.

 

« Je suis vraiment heureux que le quatrième livre (annoncé pour automne 2015) serve de conclusion, » mais, « Je ne peux pas dire que cela marquera la fin de cette histoire. J'aime trop ces personnages pour les abandonner complètement. »

 

Cette série, commencée en 2012 pour les lecteurs de 8 à 12 ans, met en scène deux jumeaux qui voient leurs personnages de contes de fées venir à la vie. Colfer dit, « Aussi longtemps que je suis présent et que des personnes veulent les lire, une suite est toujours possible. »

 

Colfer dit que le premier livre de cette série était le plus dur [à écrire]. « On en apprend beaucoup à propos de soi même, et on évolue dans le processus. Une fois que la technique est établie, c'est beaucoup plus facile d'aller plus loin. Ce n'est qu'après avoir terminé « The Land of Stories ; The Wishing Spell » (Le Pays des Contes : Le Sortilège Perdu) que je me suis vraiment senti capable d'écrire un livre. Cette peur - « Vais-je y arriver ? Vais-je le finir ? » - va éventuellement s'atténuer et on apprend à apprécier ça. »

 

 

 

Voici un extrait exclusif de « A Grimm Warning » :

 

Soudain, la salle de fées se sépara. Quelque chose était en train de causer un raffut, et elles s'en éloignèrent le plus rapidement possible. Trois tumultueuses sorcières venaient d'arriver dans le Palais Féerique, et elles firent bruyamment leur chemin jusqu'au centre de la salle.

 

Chacune d'entre elles portait un long manteau noir et abîmé, et elles traînaient une odeur de pourri. Une des sorcière avait des yeux de chat et des brindilles pour cheveux, il manquait un œil à la deuxième, mais elle avait deux larges nez, et la troisième avait la peau si lâche qu'elle paraissait fondre de son visage comme de la cire. Elles caquetèrent bruyamment en voyant les fées se recroqueviller loin d'elles.

 

Les huit membres du Conseil des Fées formèrent un cercle autour des sorcières, il était évident qu'elles avait commencé à semer le trouble.

 

« Que venez vous faire ici ? » leur demanda Emerelda.

 

« Nous sommes venues pour le Bal Inaugural des Fées, bien sûr. » dit la sorcière borgne d'une voix perçante.

 

« Vous n'étiez pas invitées ,» dit Violetta. « Cette célébration est réservée aux fées. »

 

« Vous transgressez les lois de l'Assemblée " Heureux Pour Toujours " en étant dans notre palais. » les menaça Xanthous. « Les sorcières ne sont pas autorisées à mettre un pied dans ce royaume, et vous le savez. »

 

« Imposez ces lois tant que vous les avez encore, car il n'y aura bientôt plus aucune assemblée pour nous faire peur » les averti la sorcière borgne.

 

Les fées chuchotèrent entre elles. Que voulait bien dire la sorcière par cela ? Xanthous s'impatienta d'autant plus et ne se préoccupa pas de trouver réponse à cette question. « Partez, ou nous vous ferons jeter dans la Prison de Pinocchio, » les menaça-t-il.

 

Les sorcières caquetèrent encore plus face à cette tentative de les effrayer. « Mais si nous partons, vous ne recevrez jamais notre cadeau, » siffla la sorcière aux yeux de chat. « Nous n'avons pas fait tout ce chemin les mains vides. »

 

« Nous ne voulons pas de votre cadeau, » dit Tangerina. Les abeilles qui flottaient autour de son cou et de ses poignets volèrent à une allure plus rapide. « Retournez d'où vous venez. »

 

« Croyez nous- vous voulez ce que nous avons à offrir, » siffla la sorcière à la peau de cire. « C'est moins qu'un cadeau et plus qu'une prophétie. C'est quelque chose que les socières ont gardé pour elles depuis un bon moment, mais comme il s'agit d'une nuit cérémonieuse, nous avons pensé que nous allions partager cela avec vous. »

 

« Nous ne voulons pas écouter votre prophétie ridicule, non plus. » dit Rosette.

 

« Je le veux ! » s'exclama Coral, parlant au nom de toutes les fées curieuses de la salle. « Ça ne coûte rien d'écouter les quelconques informations qu'elle veulent nous donner. »

 

Les membres du Conseil des Fées se regardèrent les uns et les autres, mais aucun d'entre eux n'émit d'objections. « Très bien, » dit Emeralda. « Si les sorcières promettent de nous laisser en paix quand elles auront fini, elles pourront alors partager leur message avec nous. »

 

Les sorcières regardèrent l'audience de fées qui les entourait d'un air maussade. Elles se tinrent les mains et formèrent un cercle au centre de la salle. Les sorcières levèrent la tête vers le ciel, et leurs bouches et leurs yeux se mirent à briller. Une forte brise traversa le palais alors que les sorcières chantèrent quelques rimes à l’unisson.

 

«Fées, écoutez bien

 

Ici est la vérité, dans les signes que nous prédisons.

 

Votre " Heureux Pour Toujours " ne durera pas

 

Quand un traité du passé réapparaîtra

 

Un par un, les royaumes vont tomber

 

Des batailles qu'ils vont perdre et des guerres qu'ils vont commencer

 

Le sang des fées coulera sur le sol

 

Quand vous ferez face à l'armée de milliers de personnes. »

 

Les sorcières hurlèrent de rire à la conclusion de leur prophétie. Toutes les fées eurent à couvrir leurs oreilles pour ne plus entendre ces bruits crissants.

 

« Sortez de ce palais avant que je ne vous transforme en cendres, » dit Xanthous,

 

« Ouais, et je jetterai vos cendres la semaine prochaine ! » ajouta Mère L'Oie.

 

Les sorcières quittèrent le palais, caquètant aussi fort qu'elles le pouvaient sur leur passage. Les fées se jettèrent des regards anxieux. Avaient-elles une seule bonne raison de croire un mot de ce que les sorcières venaient de leur dire ? Y avait-il vraiment une armée en chemin ?

 

« N'ayez crainte, » leur dit Emerelda. « Cela n'était rien d'autre qu'une tentative insensée pour ruiner notre soirée, et je refuse de les laisser faire. Je propose que nous continuons nos célébrations dans les jardins et que nous célébrions sous les étoiles. »

 

Les fées applaudirent et Emerelda guida tous les invités vers l'extérieur du palais.

 

« Vous ne venez pas, Mère L'Oie ? » demanda Coral en partant avec les autres.

 

Mère L'Oie était la seule a ne pas avoir bougé. « Bien sûr, » dit-elle. « Je serai là dans une minute ».

 

« D'accord. » dit Coral avant de s'envoler avec les autres.

 

Les yeux de Mère L'Oie allèrent rapidement de gauche à droite, et de petites gouttes de sueur apparurent sur son front. Elle était la seule pour qui la prophétie des sorcières voulait dire quelque chose. Tout ce que les sorcières avaient prédit était pertinent à un sombre secret que Mère Oie avait gardé pendant de nombreuses années, un secret qu'elle n'avait confié à personne, pas même à Marraine la Bonne Fée.

 

Mais Mère L'Oie avait fait tout ce qui était en son pouvoir pendant des années afin de s'assurer que l'armée ne puisse venir jusqu'à eux. La menace était-elle toujours présente ?

 

Il n'y avait qu'un seul moyen de le savoir, et il n'y avait qu'une seule personne qui pouvait l'aider – et il vivait dans un monde très très lointain.

 

Mère L'Oie prit une grande gorgée de sa flasque et sauta sur le dos de Lester. Elle le guida vers la fenêtre de la chambre d'Alex. Mère L'Oie y grimpa et jeta un coup d'oeil dans la pièce. Elle trouva le miroir magique placé dans un coin et toucha sa surface. Le miroir scintilla pendant quelques secondes, et le visage rond et plein de tâches de rousseur de la personne qu'elle cherchait à joindre apparu.

 

« Oh, C-Dog, Dieu merci c'est toi. » dit Mère L'Oie à Conner. « Écoute, il faut que nous parlions. J'ai besoin de ton aide... »

 

 

 

Traduction : Meggan

Source

Hollywood Game Night (3.02.2014)

Traduction à venir

NOUVEAU PROJET : ROBODOG

 

 

Chris Colfer et Ron Perlman vont prêter leurs voix aux personnages de "Robodog"

 

La star de Glee, Chris Colfer et Ron Perlman seront les voix du film d’animation Robodog des studios Marza Animation Planet, tandis que les studios angais Timeless Films s’occuperont des ventes à l’international.

 

Réalisé par Henry F. Anderson III (Stuart Little), le projet est en phase de pré-production, l’enregistrement des voix devrait commencer le 1er février.

 

Ce sera le premier film d’animation en 3D des studios Marza, une compagnie de Sega Sammy basée à Tokyo et aux Etats-Unis.

 

Timeless Films, société fondée par le vétéran du secteur Ralph Kamp, va commencer les ventes du film au Marché Européen du Film (European Film Market) le mois prochain à Berlin.

 

Chris Colfer est connu pour son rôle dans la série de Fox, Glee et a également écrit et joué dans le film de Brian Dannelly, Struck By Lightning. Ron Perlman a prêté sa voix a des personnages de Raiponce et Percy Jackson : La mer des monstres, et a également joué dans Hellboy et Pacific Rim.

 

Ecrit par Robert Reece et William Schneider, Robodog est produit par Paul Wang et sera monté par Tom Finan (M. Peabody et Sherman).

 

Cette aventure familiale s’articule autour d’un brillant, énergique mais bien trop zélé chien-robot et de son vieil ami grincheux un « vrai » chien qui a ses petites habitudes et peu de patience pour tout ce qui est nouveau.

 

« Nous sommes absolument ravis que Chris ait choisi Robodog pour faire ses débuts dans l’animation, » nous a confié Masanao Meada, PDG de Marza.

 

« Associé avec l’extraordinaire talent de doublage de Ron, le talentueux duo sera parfait sur écran. »

 

« Timeless Films est la compagnie idéale pour ce projet aux vues de leur expertise à la fois dans la production et la vente de films d'animation à l’étranger. »

 

 

Traduction : Lily

Source

DISCOURS PEOPLE'S CHOICE AWARDS

 

 

"Oh mon dieu ! Pardonnez-moi, je deviens un Rain Man à la voix haut perchée dans des situations comme celle-ci. Mon dieu. Merci beaucoup. Il n'y a aucune raison pour que je mérite plus cette récompense que les autres acteurs de cette catégorie, et pour la plupart  j'ai été payé pour jouer avec eux à un moment donné.

Merci beaucoup à tous ceux qui ont voté pour moi. Vous m'avez gâté avec des récompenses, vous m'avez suivi sur twitter, vous m'avez suivi dans les librairies, et aux festivals de films, et même dans les toilettes publics à l'occasion (nous pourrons en parler plus tard). Mais vous m'avez toujours soutenu donc merci beaucoup.  Et merci de toujours me dessiner des abdos quand vous me dessiner nu. Merci"

 

 

Traduction : Ludivine

CHRIS ET ELMO CONTRE LE HARCELEMENT SCOLAIRE

 
 

Chris :  Hey les gars, que se passe t-il ?

 

Elmo : Quelqu'un a été très méchant avec ce poulet !

 

Chris : Oh non !

 

Elmo : Si, ils l'ont appelé par des noms de poulet et se sont moqués de ses ailes, alors qu'il n'aime pas ça !

 

Chris : Ce n'est vraiment pas bien de faire ça !

 

Elmo : Elmo voudrait juste aider le poulet.

 

Chris : Oh, mais tu l'aides en m'en parlant.

 

Elmo : Alors Chris va venir avec Elmo pour aider le poulet?

 

Chris : Bien sûr que je vais le faire !

Si jamais tu penses que quelqu'un est triste ou a peur, tu dois en parler à un adulte. C'est une très bonne façon d'aider.

 

 

 

Traduction : Ludivine

 

 

Trevor Live 2013 (08.12.2013)

Chris & Kathy Griffin sur le tapis rouge

 

Le discours de Chris, Dot, Harry, Alex, Melissa, Darren & Becca pour Jane.
 
La performance du Glee Cast en l'honneur de Jane Lynch : "Smile".

 

BEHIND THE SCENE 5X07

 

 

Chris : Oh, salut je ne vous avais pas vu.  

Voulez-vous entendre une histoire ?

Il était une fois dans un monde magique appelé la saison 5 de Glee, un auteur qui était certainement bourré rêva d'un monde où tous les acteurs se transformèrent en poupées en feutrine... Vous voyez ce que je veux dire.

 

Marionnette Blaine : Salut, je suis Blaine Anderson et bienvenue dans Glee. C'est comme tous les autres jours, vraiment, on vient là, on travaille, on chante on danse, on joue... parfois on danse dans une forêt.

 

Marionnette Elliott : Donc, est-ce étrange que je sois arrivé ici et que je sois devenu une marionnette ? J'espère que mes fans vont apprécier mon nouveau look.  je veux dire VERT ? Une peau verte ?  Pourquoi est ce que j'ai la peau verte ? Je ne comprends pas !

 

Marionnette Kurt : Au début j'étais excité à l'idée de tourner avec Chris, parce que tout le monde est toujours en train de dire "Oh Chris est tellement aimé, Chris est un acteur tellement talentueux." Mais je ne suis pas si impressionné.

Il quitte toujours le tournage comme un fou, et il ne sort plus de sa caravane. Alors parfois je dois y aller moi même pour le convaincre de revenir sur le plateau. Généralement il est en train de boire.

 

Marionnette Elliott : Je n'ai rien à envier à Adam Lambert ! Je suis un bien meilleur chanteur. Vous.. vous voulez entendre ? D'accord, vous êtes prêt ? [Chante] Allez prend ça Lambert !

 

Marionnette Blaine : Vous aimez ça ?

 

Marionnette Elliott : Je ne peux rien décider de ce que je fais ou de ce que je porte ou de quelles chansons je chante. Et je... Je déteste ça !!!... Je serai dans mon dressing.

 

Marionnette Blaine : Désolé c'est vraiment dur de se concentrer quand... ce mec est à côté. Qui est-ce ?

 

Darren : Qui ça, moi ?

 

Marionnette Blaine : Ouais.

 

Darren : Je... je suis toi

 

Marionnette Blaine : Quoi ?!

 

Chris : Je viendrai sur le plateau quand j'aurais décidé de venir sur le plateau ! Mon dieu !

 

 

Traduction : Ludivine

CHRIS SUR TWITTER ! (11 et 12 /11/13)

Cela faisait quelque temps que Chris n’avait pas fait de « Q&A » sur twitter. Il s’est bien rattrapé la semaine dernière :

 

Fan : Félicitations #TLOS2 est en demi-finale des  Goodreads Choice Awards !!! Fans, votez ici : https://www.goodreads.com/choiceawards/best-books-2013

Chris : Incroyable !!! Continuez s’il vous plait ! 

 

 

Fan : Et concernant les People’s Choice Award ? Vas-tu faire campagne ?

 Chris : Je me sens en quelque sorte coupable de faire campagne puisque j’ai gagné l’année dernière. Allez-vous faire campagne pour moi ? :D

 

 

Fan : Tu as aussi été en TT deux fois hier... Il y a une Armée Twitter entière qui vote pour toi pour les #peopleschoice ;)

 Chris : Incroyable ! Remercie-les pour moi s’il te plait !!!

 

 

Fan : tu mérites de gagner parce que tu nous inspires tous !

Chris : Vu sa tête je pense qu’il en est au chapitre sur les « jarres d’âmes ».

 

Fan : Si tu gagnes encore les PCA, comment vas-tu fêter ça ?

Chris : Hum… Je vais poster une vidéo où je danse avec mon chat ? C’est tout ce que j’ai pour le moment…

 

 

Fan : Comment fais-tu pour écrire si vite, ça me prend 5 min pour écrire mon propre nom.

Chris : Mauvaise auto-discipline. Je ne suis pas sorti depuis 2 ans !

 

 

Fan : Comment se passe l’écriture de TLOS3 ? Des intrigues excitantes déjà terminées ? :D

Chris : Little Bo Peep a un grand secret, et vous ne devinerez jamais où Alex et Conner vont rencontrer Gretel.

[Little Bo Peep est une bergère qui a perdu ses moutons, issue d’une comptine anglaise]

 

 

Fan : Donc, tu penses que j’en suis à quel chapitre ?

 Chris : Je dirais « Flight of the Granny » ou « Bean There, Done That ». Est-ce-que je suis proche ?

 

 

Fan : Chris, puisque tu es dans dans tout ce qui est contes de fées, as-tu déjà vu Once Upon a Time ?

 Chris : Je n’ai jamais vu un seul épisode ! Je regarderai probablement quand j’aurai terminé d’écrire TLOS.

 

 

Fan : J’ai eu une brillante idée (s’il te plait dis-moi qu’elle est brillante ahah) : une comédie musicale inspirée par The Land of Stories !

Chris : J’ai eu une réunion ou deux à propos de ça.

 

 

 Fan : Et un film TLOS ?

 Chris : Il y a eu beaucoup de personnes intéressées, mais je ne suis pas prêt.

 

 

 Fan : Attends, c’est officiel… tu vas danser avec ton chat si tu gagnes les PCA ?

Chris : Oui… mais Brian ne le sait pas encore…

 

 

Fan : Je pense que Brian et toi devriez demander quelques conseils de danse à la seule et unique Amber Riley.

Chris : Je suis pratiquement sûr qu’on proposerait à Brian de participer à Dancing With The Stars avant moi.

 

 

Fan : Brian sait danser ?

Chris : On verra ça !

 

 

Fan : Si tu gagnes les PCA je vais me faire tatouer ton visage sur les fesses.

Chris : Wow… hum… tu sais, je pense que je n’aurai pas besoin d’une photo de ça.

 

 

Fan : Qu’est ce qui te motive pour continuer à faire toutes ces choses incroyables ?  Ton ambition est vraiment une source d’inspiration !

Chris : Quelle est l’autre alternative ?

 

 

Fan : Regardes-tu Desperate Housewives ?

Chris : Chaque épisode

 

 

 Fan : Tu es encore en TT ! C’est la 4ème fois aujourd’hui, wow !

Chris : Ca alors, c’est comme une Christagion !

 

 

Fan : Quelle est ta détenue préférée dans Orange is the New Black ?

Chris : Impossible de choisir !!!

 

 

 

Traduction : Ludivine

FOX LOUNGE - CHRIS ET DARREN

(N'oubliez pas d'activer les sous-titres !)

BEHIND THE SCENES - 5x04

 
Traduction du passage où Chris parle (à partir de 2'27) : 
Chris :  J'adore vraiment Demi et j'adore sa musique. Je pense que j'oublie presque que la Demi avec qui je travaille est la Demi dont je connais toutes les chansons par coeur. Parce qu'à chaque fois je fais genre "Salut Demi ! Comment vas-tu ?", mais j'oublie, attends... c'est la Demi de Give Your Heart a Break. C'est la Demi de Skyscraper. J'oublie ça. Mais je suis heureux d'oublier parce que sinon je me ridiculiserais énormément.
 
 
Traduction : Ludivine
 

 

The Queen Latifah Show (28.10.2013)

 
Traduction à venir

 

ARTICLE BUSINESS WIRE (17.10.2013)

 

 

A la suite du succès international de sa série de livres The Land of Stories, Chris Colfer, auteur n°1 dans les meilleurs ventes selon le New York Times et grand gagnant d'un award (Golden Globe), va publier deux nouveaux livres pour sa célèbre série, ainsi que son premier livre illustré, avec Little, Brown Books pour Jeunes Lecteurs. Cela a été annoncé aujourd'hui par Megan Tingley Vice Présidente Exécutive et Editrice, l'acquisition des  droits à un niveau mondial a été établie par Andrew Smith, Vice Président, éditeur adjoint, et Alvina Ling, Directrice Éditoriale Exécutive, qui va éditer les livres, avec l'agent littéraire de Chris Colfer, Rob Weisbach de la « Rob Weisbach Creative Management », agissant aux côtés de Chris Colfer.

 

La sortie du Troisième livre de la série The Land of Stories est prévue pour automne 2014, suivi du Quatrième en 2015. Les deux livres seront simultanément disponibles en éditions Relié, Ebook et audiobook. De plus, Chris Colfer publiera également son tout premier livre illustré, « The Curvy Tree », au printemps 2015. Illustré par Brandon Dorman, ce livre illustré sera basé sur sur un conte évoqué dans le premier livre de la série The Land of Stories : The Wishing Spell, de Chris Colfer, qui conduira les lecteurs dans une quête remplie d'incantations magiques, d'un humour tordant et d'un peu plus d'aventure à chaque page tournée.

 

En réponse à l’enthousiasme débordant et l'excitation suscitée pour la série The Land Of Stories, Chris Colfer invite ses fans à choisir les villes qu'il visitera pour une nouvelle tournée pour The Land of Stories : The Enchantress Return. Du 17 Octobre au 1er Novembre, les fans auront l'occasion de voter afin de choisir la ville aux USA qui gagnera une séance de dédicace avec Chris Colfer. Les fans peuvent voter une fois par jour, tous les jours sur TheLandofStories.com .La ville qui aura le plus de votes ne va pas seulement accueillir la dernière séance de dédicaces de Chris Colfer lors de la tournée d'automne 2013, mais les personnes présentes à cet événements seront aussi les premières à connaître le titre officiel du Troisième livre de la série The Land of Stories.

 

« The Land of Stories » a été un parcours très important pour moi en tant qu'écrivain, et je suis vraiment heureux que la série ait trouvé sa place aux éditions Little, Brown Books pour Jeunes Lecteurs » a déclaré Chris Colfer dans un communiqué. « Le soutien et l'amour des fans pour ces personnes a été bien plus qu'un rêve devenu réalité – je suis excité d'être capable de partager ces aventures avec mes lecteurs. »

 

« En commençant avec sa superbe prestation lors du Book Expo America Children's Breakfast en 2012, mais également avec la réception de critiques excellentes de ses livres, Chris Colfer a prouvé qu'il est un auteur engagé et exceptionnellement talentueux avec des fans passionnés. » a commenté Megan Tingley. «  Nous sommes impatients de pouvoir partager d'autres contes extraordinaires de The Land of Stories avec ses armées de fans. »

 

Considérée comme une « aventure comique et ironique » par USA Today et saluée pour «son équilibre entre sérieux et ludique » par le New York Times Book Review, la série « the Land of Stories » combine notre monde moderne actuel avec le monde enchanté propre aux contes de fées classiques.

 

Grâce aux mystérieux pouvoirs d'un livre de contes qu'ils chérissaient, les jumeaux Alex et Conner Bailey quittent leur monde et se retrouvent dans un lieu étranger rempli de magie et d'enchantements, dans lequel ils se retrouvent face-à-face avec les personnages des contes de fées avec lesquels ils ont grandit.

 

The Land of Stories : The Wishing Spell est sorti en Juillet 2012 et a aussitôt été classé N°1 sur la liste des meilleures ventes du New York Times. The Land of Stories : The Enchantress Returns, publié en Août 2013, a fait partie des meilleures ventes du New York Times également.

 

 

 

A PROPOS DE CHRIS COLFER

Chris Colfer est l'auteur n°1 dans les meilleurs ventes selon le New York Times ainsi qu'un acteur ayant gagné un Golden Globe, plus connu pour son rôle de Kurt Hummel dans la série Glee. Il a fait partie des membres de la Time 100, liste annuelle des 100 personnes les plus influentes du monde du magazine Time, et nous trouvons parmi ses livres Struck By Lightning : The Carson Phillips JournalThe Land of Stories: The Wishing Spell, et The Land of Stories: The Enchantress Returns.

Chris Colfer est représenté par Inphenate, Coast to Coast, ICM Partners, et Rob Weisbach Creative Management.

 

 

Traduction : Meggan

Chris Colfer : Une massive affaire de livres - ET News (17.10.2013)

 

Basé sur le succès phénoménal des deux premiers livres de la série The Land Of Stories, il vient juste d'être annoncé que l'auteur de best-seller (d'après le New York Times) et gagnant d'un Golden Globe Chris Colfer va publier deux nouveaux livres dans la célèbre série, ainsi que son tout premier livre imagé !

« The Land of Stories » a été un parcours très important pour moi en tant qu'écrivain, et je suis vraiment heureux que la série ait trouvé sa place aux éditions Little, Brown Books pour Jeunes Lecteurs » a déclaré Chris Colfer dans un communiqué. « Le soutien et l'amour des fans pour ces personnages a été bien plus qu'un rêve devenu réalité – je suis excité d'être capable de partager ces aventures avec mes lecteurs. »
La sortie du Troisième livre de la série The Land of Stories est prévue pour l'automne 2014, suivi du Quatrième en 2015.
De plus, Chris Colfer va publier un livre imagé original, « The Curvy Tree » (L'arbre penché) au printemps 2015. Illustré par Brandon Dorman, ce livre illustré sera basé sur un conte évoqué dans le premier livre de la série The Land of Stories : The Wishing Spell, de Chris Colfer.
 

 

Traduction : Meggan

CHRIS CHEZ ELLEN DEGENERES (22/05/2013 )

N'oubliez pas d'activer les sous-titres !

 

 

Traduction : Meggan

Esquire Magazine, Life of a Man (10.09.2013)

N'oubliez pas d'activer les sous-titres ! ;)

 

Traduction : Meggan

People Chatter (Août 2013)

 

N'oubliez pas d'activer les sous-titres ! :)

 

Traduction : Meggan

HUFFPOST LIVE

 

 

 

Caitlyn Becker : Vous le connaissez sûrement comme le personnage de Kurt Hummel dans la célèbre série de la Fox « Glee », mais il y a plus à accorder à Chris Colfer que la danse et le chant. Cette super-star de 23 ans est aussi un auteur de Bestseller selon le New York Times. Il est ici pour nous en parler, ainsi que de son nouveau livre « The Land of Stories : The Enchantress Returns ». Je suis tellement heureuse de t'avoir parmi nous.

 

Chris : Merci beaucoup, moi aussi.

 

Caitlyn Becker : Notre communauté est tellement excitée de t'avoir avec nous ! Parle moi un peu de ton livre.

 

Chris : C'est la suite de mon premier livre « The Land of Stories : The Wishing Spell » à propos de 2 jumeaux qui tombent dans un monde de contes de fées. Dans cette histoire, la méchante de la Belle au Bois Dormant, que j'ai nommée l'Enchanteresse, revient d'entre les morts et tourmente ce monde de contes de fées. Et les jumeaux vont devoir l'arrêter.

 

Caitlyn Becker : Comment t'est il possible de penser à ça ?

 

Chris : J'ai toujours adoré les contes de fées quand j'étais jeune. Il m'arrivait de m'imaginer être un de ces personnages, d'imaginer toutes les aventures que j'aurai pu avoir. Et j'ai en quelques sortes mis tout cela dans un livre. Et j'ai écrit la suite de ce premier livre, qui sort aujourd'hui.

 

Caitlyn Becker : Le public est obsédé. Le public est obsédé par cette vidéo. Je viens d'avoir tellement de questions pour toi. Je voudrais commencer par un commentaire vidéo à propos du nouveau livre.

 

Salut Chris. Ma question est : quel était le personnage le plus dur à écrire pour ce livre, et pourquoi ? Merci.

 

Chris : Ouh. Le personnage qui a été le plus dur à écrire. Probablement l'Enchanteresse, que j'ai appelée Esmia. Elle était tellement importante pour le livre, et j'ai vraiment fait très attention à propos de ses dialogues et de ses actions. Je pense que c'est une méchante très effrayante parce qu'on peut la comprendre. Donc je pense qu'elle était la plus difficile à écrire parce qu'elle devait être parfaitement diabolique.

 

Caitlyn Becker : De manière générale, tu penses qu'il est plus dur d'écrire les gentils ou les méchants ?

 

Chris : En général, je pense qu'il est plus facile d'écrire les méchants. Parce qu'il est vraiment plus facile de planifier leurs actions, et sont plus amusants à étudier. Mais c'est amusant d'écrire les héros aussi, mais ils sont plus ennuyants. Ils sont toujours assez moralisateurs. Les méchants sont bien plus drôles à écrire.

 

Caitlyn Becker : J'avais une autre vidéo à te présenter. Je crois qu'elle a un poster de toi en grandeur nature derrière elle.

 

Chris : Oh non non, c'est moi. J'étais avec elle.

 

Salut Chris. Je t'aime tellement. Ma question est : quel est ton personnage préféré dans ton nouveau livre « The Land of Stories : The Enchantress Returns » ? Ya !

 

Caitlyn Becker : Donc, ton personnage préféré dans le nouveau livre et pourquoi ?

 

Chris : Dans cette suite, je pense que c'est Mère L'Oie. Dans mon livre, Mère L'Oie est une grande picoleuse. Et on découvre que c'est la raison pour laquelle elle ne cesse de faire des rimes. Parce qu'à chaque fois qu'elle boit, elle commence à rimer. Donc toutes ses comptines que l'on croit innocentes sont le résultat de son alcoolisme.

 

Caitlyn Becker : Qui pense à des choses pareilles ?

 

Chris : *se montre du doigt* Ce gars là.

 

Caitlyn Becker : Comment arrives-tu à avoir de telles idées ? C'est extraordinaire !

 

Chris : Merci ! Merci merci. J'ai attendu toute la journée pour entendre ça ! Merci !

 

Caitlyn Becker : Penses tu que certaines personnes pourraient ne pas apprécier le fait que Mère L'Oie soit une ivrogne?

 

Chris : Pour la plupart d'entre eux, ils ne liront pas cela. Mais je pense que c'est marrant. Quand je ris en écrivant quelque chose, je me dis que ça fera sûrement rire quelqu'un d'autre.

 

Caitlyn Becker : Est ce que c'est bizarre d'écrire des histoires pour des personnes plus jeunes que toi ?

 

Chris : Non, parce que je pense que mon niveau d'attention et mon niveau de lecture sont assez bas par rapport à mon âge. Donc non, pas du tout. J'aime beaucoup ça en fait.

 

Caitlyn Becker : On continue. On a vraiment beaucoup de questions vidéo.

 

* Salut Chris ! J'aimerai savoir combien de livres il y allait avoir dans la série The Land of Stories. Merci. *

 

Chris : Je n'ai pas encore décidé. J'aimerai beaucoup continuer l'histoire, mais je ne sais pas, on verra. Je pourrais très bien me réveiller demain avec une nouvelle idée qui pourrait bien me faire la moitié d'un chapitre ou d'un livre, donc on verra bien.

 

Caitlyn Becker : Es-tu surpris par le résultat obtenu ? J'aimerai te montrer une photo venant de ChrisColferNews. Des personnes ont campé un jour avant la présentation du livre devant la librairie, juste pour des autographes.

 

Chris : Je sais. Je pense que ce qui m'excite le plus, c'est le fait que normalement, certainement personnes essayent de discréditer les célébrités quand elles écrivent des livres, et je trouve ça extraordinaire de voir des enfants, des personnes vraiment intéressées par le livre, des professeurs viennent me voir pour me dire qu'ils utilisaient le livre pour leurs cours. Ça m'a vraiment surpris. Je l'ai fait pour des raisons égoïstes, je voulais sortir cette histoire de ma tête et dire que j'avais réussi à faire ça, mais voir tout cela prendre vie, c'est vraiment merveilleux.

 

Caitlyn Becker : Est-ce que tu as toujours voulu écrire ?

 

Chris : Oui.

 

Caitlyn Becker : Donc écrire, chanter, danser, jouer la comédie... quelque chose que tu ne peux pas faire ?

 

Chris : En général, danser et chanter, c'est contre ma volonté. Je n'ai jamais voulu chanter, ni danser, sauf pour le théâtre, ça allait. Mais je n'ai jamais voulu faire ça de manière professionnelle.

 

Caitlyn Becker : Je ne peux pas y croire. Tu es excellent !

 

Chris : Je le répète beaucoup, mais c'est probablement parce que personne n'a vraiment su quoi faire de ma voix. Chanter aussi haut, personne ne savait quoi faire.

 

Caitlyn Becker : Eh bien, dans Glee, tu as volé la vedette à certaines filles !

 

Chris : Oui, c'est ce que ça fait.

 

Caitlyn Becker : Nous avons quelques autres questions vidéos.

 

* Salut Chris ! C'est Julia de l'Ohio. J'aimerais juste savoir à qui tu t'identifies le plus entre Conner et Alex. Merci ! *

 

Caitlyn Becker : Donc, pour cette question, pourrais-tu expliquer à tout le monde qui sont Conner et Alex ? Ce sont les personnages principaux du livre.

 

Chris : Conner et Alex sont jumeaux et sont les personnages principaux de cette série. Je suis Gémeaux, donc j'ai toujours pensé que Conner et Alex me représentaient à la perfection. Alex représente mon côté poli et accro aux livres, alors que Conner est aussi sarcastique que moi. La réponse dépend du livre. Je ressemble beaucoup plus à Conner dans le premier livre, et dans le deuxième je suis un peu plus Alex. Ca dépend vraiment.

 

Caitlyn Becker : Est ce que tu envisages qui pourrait jouer Conner et Alex si jamais la série pouvait être portée à l'écran ?

 

Chris : Quelques fois. Quelques fois oui, mais étant donné que les films se font longtemps après, je pourrais voir quelqu'un et me dire « ça pourrait le faire », alors que le film pourrait se faire en 40 ans. J'ai repéré certaines personnes et j'ai pensé qu'elles pourraient « être fantastiques », et maintenant elles ont 16 ans.

 

Caitlyn Becker : Mais, qui pourrait interpréter Mère L'Oie ?

 

Chris : Eh bien, ce personnage est grandement inspiré de ma très chère amie Polly Bergen, avec qui j'ai tourné un film, parce qu'elle est capable de raconter tellement d'histoires extraordinaires qui ne sont pas sur Humpty Dumpty et Jack, mais plutôt sur le Reagan et Frank Sinatra. Je pense qu'elle ferait une Mère L'Oie merveilleuse.

 

Caitlyn Becker : Quelques idées pour les méchants ? On est déjà en train de composer le casting.

 

Chris : Je pense que Meryl Streep peut tout faire. On prend les enfants, Polly Bergen, et Meryl Streep peut faire tout le reste.

 

Caitlyn Becker: J'ai quelques autres petites questions.

 

* Salut Chris. Je suis Melissa de Belgique. J'aimerais te dire que je suis vraiment très fière de toi. Ma question est : si tu tombais dans le monde des contes de fées, dans quel royaume voudrais-tu vivre, en considérant tout ce qu'il s'y passe ? Merci*

 

Caitlyn Becker : Donc, si tu tombais dans le pays des contes de fées, dans quel royaume tu aimerais être ?

 

Chris : Je pense que le plus beau royaume est le royaume des Fées, parce qu'il y a des ruisseaux étincelants, de magnifiques jardins, des licornes qui galopent, mais je pense qu'après un moment, ça pourrait me déranger. Ça pourrait devenir un peu trop féminin, un peu trop magique à mon goût, donc je déménagerais dans le Royaume de l'Est et prendrais un beau château au bord de la mer.

 

Caitlyn Becker : Ce château en bord de mer a l'air magnifique.

 

Chris : Très beau. Normalement, il appartient à la Belle au Bois Dormant. Je pourrais rester avec elle.

 

Caitlyn Becker : Il y a une autre vidéo que j'aimerais te montrer avanr que nous passions à autre chose.

 

* Salut Chris. Je me demandais, si tu continuais à écrire des livres, est ce que tu continueras à écrire des livres pour enfants, ou aimerais tu explorer d'autres horizons ?

 

Chris : Bonne question. J'aime beaucoup écrire The Land of Stories. Je ne sais pas si je pourrais faire autre chose - si, je pense que je pourrais. J'ai déjà une nouvelle pour jeunes adultes, et j'aimerais en faire une autre.. J'aimerais écrire pour tous les âges.

 

Caitlyn Becker : A quel point le fait de s'asseoir et d'écrire un livre est différent de ce que tu fais tous les jours sur le plateau de Glee ? Ce sont deux choses vraiment différentes...

 

Chris : Oui, ce n'est vraiment pas simple d'écrire un livre, et essayer de le faire avec les horaires que j'ai est encore plus difficile car tu n'as absolument pas le temps, alors toutes les fois où j'ai le temps, je me force à le faire. C'est vraiment difficile, tu as une histoire à raconter, tu es la seule personne à pouvoir le faire. Il n'y a pas de directeur ou d'assistant pour t'aider. Mais c'est assez simple aussi dans le sens où tu peux faire ça chez toi, dans ton lit. C'est quelque chose que j'aime beaucoup. J'aime me lever sans avoir à aller ailleurs.

 

Caitlyn Becker : Revenons-en à Glee. Ça fait des années que tu interprètes Kurt, et je trouve qu'il a vraiment grandi.

 

Chris : Oui, il a beaucoup grandi.

 

Caitlyn Becker : Il est devenu plus âgé aussi.

 

Chris : En effet.

 

Caitlyn Becker : Il est devenu plus mature. Il est passé par beaucoup de choses avec son père, et maintenant il a grandi. A quoi est-ce que tu t'attends ?

 

Chris : J'aime vraiment beaucoup le fait qu'il soit désormais à New York, ça va lui ouvrir beaucoup de portes. C'est vraiment amusant de le voir passer de ce petit gamin timide avec très peu de confiance dans l'Ohio à ce jeune homme vivant pleinement à New York, travaillant pour Vogue... Donc j'aimerais le voir continuer dans cette direction, et vivre. C'est tellement agréable de voir ces enfants grandir et vivre. Mais oui, il a vieilli. J'allais faire une blague sur l'âge : « Quoi ? Etes vous en train de dire que je vieillis ? ».

 

Caitlyn Becker : Non non, il grandit en tant que personnage, il n'est pas vieux.

 

Chris : Il a trouvé son rythme, et il en a grandi.

 

Caitlyn Becker : Nous avons également beaucoup de questions à propos de Glee. Celle ci est un message écrit.

* Que va-t-il se passer avec Klaine dans la saison 5 ? *

 

Chris : Je le sais, mais je ne peux pas le dire car ça vous informerait sur tout le premier épisode.

 

Caitlyn Becker : Donc, nous verrons ce qu'il va se passer dans le premier épisode ?

 

Chris : Je suis presque sûr que ça va être utilisé pour présenter le premier épisode, donc je verrais ça dans une semaine.

 

Caitlyn Becker : Nous avons une autre question.

 

*Mes amis et moi adorons Kurt avec son nouveau petit ami dans Glee ! Ils ont une relation tellement drôle, adorable, mais également honnête et mature. Peux-tu nous dire quelque chose à propos de scènes ou chansons à venir avec Oliver Kieran Jones, et sais-tu si les Apples vont revenir ?

 

Chris : Je l'espère. Je ne sais pas s'ils vont bientôt revenir, mais j'aime beaucoup travailler avec toutes ces personnes des Apples, on s'est vraiment beaucoup amusés. Ils me rappellent le Glee d'origine, cette bande de losers réunie dans un même endroit. J'espère qu'ils reviendront, on verra !

 

Caitlyn Becker : Vous allez tous bientôt vous retrouver pour le tournage de Glee, et j'imagine que les sentiments seront tous un peu mixtes.

 

Chris : Oui, définitivement.

 

Caitlyn Becker : Comment vas-tu ?

 

Chris : Ça va. Vous savez, je pense que c'est une situation très difficile, mais la seule chose que l'on peut faire est de continuer à avancer.

 

Caitlyn Becker : Toutes mes condoléances.

 

Chris : Merci.

 

Caitlyn Becker : Comment est-ce que tu supportes le fait d'être toujours sous l'oeil du public, d'avoir ces fans extrêmement dévoués à Glee, et de te retrouver dans une situation où ils pensent aussi avoir perdu quelqu'un de proche. De ce point de vue, tu voudrais te joindre à eux pour pleurer cette perte, ou imposerais-tu une limite ?

 

Chris : C'est vraiment difficile, vous savez. C'est déjà dur de pleurer quelqu'un, mais c'est vraiment différent de pleurer quelqu'un avec le reste du monde. Je pense qu'il est nécessaire d'imposer une limite, parce que c'est vraiment énervant de recevoir des messages de personnes, de jeunes de 12 ans venant du Nebraska venir vous dire comment faire le deuil de quelqu'un. Mais je pense qu'il est important pour tout le monde de savoir que la vie continue et qu'il faut être présent les uns  pour les autres. Ne pensez pas être capable de faire quoi que ce soit d'autre.

 

Caitlyn Becker : Comment c'est pour toi de se connecter avec des fans qui ont l'impression de vous connaître, de vivre vos succès avec vous, vos livres, vos humeurs... As-tu déjà pensé à en arriver là avec un nombre de personnes aussi important ?

 

Chris : Non, absolument pas. D'un côté, c'est merveilleux de penser au nombre de personnes qui ont été affectées par la lecture de blagues que quelqu'un a écrit pour vous dans une série télévisée. Parfois, je pense que ces personnes nous donnent vraiment trop de crédit pour les problèmes auxquels les auteurs ont décidé de faire face. On passe après le personnage. Parfois, c'est assez frustrant parce tu entres dans un magasin ou un supermarché, et une fille t'approche et te dit « Oh mon dieu, tu devrais me donner un nouveau look », et je suis là « non, je ne peux pas. Pour commencer, je ne sais pas comment faire, et je ne te connais pas. ». Ça devient frustrant parfois.

 

Caitlyn Becker : C'est vrai que Kurt est plutôt fashion.

 

Chris : Définitivement.

 

Caitlyn Becker : Tu n'es vraiment pas intéressé par la mode dans la vraie vie ?

 

Chris : Non, pas vraiment. *Montre ses vêtements*

 

Caitlyn Becker : Je pense que tu es vraiment bien habillé.

 

Chris : Merci beaucoup. J'ai essayé d'avoir l'air bien, mais je n'avais pas envie d'arrêter le trafic.

 

Caitlyn Becker : Une autre question.

 

* Quelle est la nature de ta relation avec Darren Criss ? Meilleurs amis ou ennemis ? *

 

Chris : Absolument pas ennemis. Nous sommes vraiment de très bons amis. Parfois, je suis vraiment très hésitant à parler de toutes les relations que j'ai parce que les fans sont vraiment sûrs que Klaine existe, et certains fans pensent que Glee est un « documentaire », mais ça n'en est pas un. Darren et moi ne sommes vraiment pas dans une relation dans la vraie vie. A la fin de la journée, nous rentrons dans 2 maisons bien séparées. Je considère tout le monde comme ma famille.

 

Caitlyn Becker : Avant que tu t'en ailles, j'aimerais juste revenir sur quelque chose que tu as mentionné, à propos d'être un avatar pour écrivains, mais Glee a fait face à tellement de sujets difficiles, en particulier pour la communauté Gay, et c'est grâce à toi. Comment c'est d'avoir un endroit pour exprimer tout cela ?

 

Chris : Je pense que c'est extraordinaire, car ces problèmes sont importants, et un moyen d'expression était vraiment nécessaire. Aujourd'hui encore, je reçois des lettres de jeunes de pars et d'autres du pays qui sont vraiment touchés par des épisodes qui datent encore de la première ou de la deuxième saison. Je pense que Glee a vraiment aidé à faire beaucoup de progrès. Je reçois également des lettres de parents disant « Je ne pensais pas être capable d'accepter le fait que mon fils soit gay, puis j'ai vu l'épisode avec Burt et Kurt, et ça a changé tout mon point de vue. La série est un élément très important dans ce combat.

 

Caitlyn Becker : Il n'y a pas assez de plates formes comme celle ci. Tu es dans une série comme Glee où tu t'habilles comme Beyoncé, tu chantes du Lady Gaga, mais tu touches également ce problème assez sérieux des ados de nos jours qui ont de nombreux problèmes. Est ce qu'il y a d'autres problèmes que tu aimerais aborder dans la série ?

 

Chris : Honnêtement, je pense que c'est une bonne chose. Je n'arrive pas vraiment à penser à un problème que nous n'avons pas abordé, enfin pas de manière vraiment démographique. Bien sûr, vous, dans votre équipe, vous parlez de problèmes internationaux dont nous n'avons pas parlé. Je ne peux pas vraiment penser à un sujet qui soit vraiment spécifique aux jeunes garçons. Nous avons parlé du harcèlement, des troubles de l'alimentation, la fondation des arts, de l'acceptation... Je ne sais pas. Peut être parler des discussions lors de débats, on en parle pas assez.

 

Caitlyn Becker : Ca doit être bien de travailler dans un endroit où tu fais quelque chose d'amusant, mais également où tu peux provoquer un changement.

 

Chris : Effectivement.

 

Caitlyn Becker : Il a été dit que Glee allait s'arrêter après la saison 6, c'était très probablement la dernière. Qu'est ce que tu en penses ?

 

Chris : C'est assez bon pour moi. Qu'aurait-on pu faire après une sixième saison ?

 

Caitlyn Becker : Vous n'auriez pas pu repartir du début ?

 

Chris : Oh mon dieu non. Je pense que 6 est un très bon chiffre, et que c'est une bonne durée à passer avec ces personnages.

 

Caitlyn Becker : Il y a une dernière vidéo que j'aimerais te montrer. J'espère que c'est la bonne, celle que j'avais choisie pour finir, et on est en direct donc je suis en train de me planter.

 

Chris : Non, là c'est sur Facebook.

 

Caitlyn Becker : Oui là je suis sur Facebook pour faire passer le temps. En fait, j'aurais espéré recevoir des conseils en matière de mode de la part de Kurt.

 

Chris : Tant de personnes partagent ce point de vue.

 

Caitlyn Becker : On y est, si ça veut bien charger.

 

* Étant donné le récent succès de Jane Lynch, Amber Riley ou encore Darren Criss à Broadway, est ce tu pense jouer dans une comédie musicale très bientôt ? Y a-t-il un rôle, un personnage que tu aimerais jouer ?  *

 

Caitlyn Becker : Dis oui dis oui dis oui dis oui dis oui.

 

Chris : Oui à 100%. J'adorerais faire ça. On m'a proposé plusieurs rôles déjà, mais je n'ai pas le temps. Mais un jour, oui je le ferais. J'ai toujours voulu faire ça. Quand j'étais au lycée, j'ai fait un spectacle, une parodie de Sweeney Todd appelée Shirley Todd, et j'aimerais beaucoup jouer Mr Lovett reproduit à Broadway.

 

Caitlyn Becker : Et je serais sûrement dans la première rangée, parce que je pense que tu es fabuleux.

 

Chris : Merci beaucoup.

 

Caitlyn Becker : Où est-il possible d'acheter le livre ?

 

Chris : Partout. Dans n'importe quel endroit où des livres sont vendus.

 

Caitlyn Becker : Il y a une file géante au coin de Union Square, si vous voulez attendre plusieurs jours.

 

 

 

 

Traduction : Meggan

Source

TEST DE PERSONNALITE POUR POP CULTURE

(N'oubliez pas d'activer les sous-titres)

 

 

 

Traduction : Lily

CHRIS POUR PARADE

(N'oubliez pas d'activez les sous-titres)

 

 

Chris Colfer Parade Rewind:

 

Son nouveau livre, sa vie dans Glee, et ses souvenirs de Cory Monteith

 

8 AOUT 2013

 

 

La star de Glee Chris Colfer, 23 ans, est passé pour discuter avec Parade de son dernier livre, The Land of Stories : The Enchantress Returns. Il a partagé avec nous son livre préféré quand il était enfant, ses boulots les plus mémorables au lycée, et comment est la vie hors des caméras dans Glee. Chris Colfer nous a aussi parlé de la perte de son ami et collègue Cory Monteith, décédé en juillet d’une overdose.

 

 

A propos de son nouveau roman.

 

« The Land of Stories : The Enchantress Returns est la suite de mon premier roman, The Land of Stories : The Wishing Spell. Les deux livres racontent l’histoire de deux jumeaux, Alex et Conner, qui vont et viennent entre notre monde et le monde des contes de fées. Dans le deuxième livre, l’Enchanteresse maléfique qui avait lancé la malédiction sur La Belle aux Bois Dormant il y a bien des années, revient d’entre les morts et fait des ravages dans le monde des contes de fées et ils doivent l’arrêter. L’enjeu devient important car l’Enchanteresse a kidnappé leur mère. »

 

 

Sur ce qui l’a inspiré pour écrire l’histoire.

 

« Quand j’étais enfant, j’adorais les contes de fées et comme une sorte de thérapie, je m’imaginais dans le monde des contes de fées, vivant toutes les aventures extraordinaire que je pouvais avoir. J’ai décidé que je devais prendre tout ça et le mettre dans un livre un jour, et quand j’ai grandi et que j’en ai eu l’opportunité, j’ai fait le livre. »

 

 

Sur ses lectures enfant.

 

« Je n’étais pas un très grand lecteur enfant. Occasionnellement, je me transformais en rat de bibliothèque mais il fallait vraiment capter mon attention quand j’étais enfant. Peut-être que c’est pour ça que les enfants aiment tellement The Land of Stories, parce que j’avais la même capacité d’attention qu’eux ! Je sais combien de temps on peut rester sur quelque chose avant de s’intéresser à autre chose. »

 

 

Sur son livre préféré enfant.

 

« Mes livres préférés étaient les Harry Potter sans aucun doute. C’était une des première fois où je me souviens avoir eu hâte de les lire. Attendre dans la file d’attente à minuit les sorties de ces livres sont dans mes meilleurs souvenirs d’enfance. »

 

 

Sur son inspiration : son chat, Brian.

 

« Mon chat – c’est un sacré numéro. Il est énorme, trop lourd, trop écrasant, trop dominateur, trop de beaucoup de choses ! Dans le livre, j’ai écrit sur un chat immense et énorme et il était en quelque sorte mon inspiration, donc j’ai pensé à lui faire une dédicace à la fin du livre, il s’en fiche, mais bon, je l’ai fait quand même ! »

 

 

Acteur, écrivain, chanteur : un autre titre que vous aimeriez ajouter à votre CV ?

 

« Trapéziste serait amusant ! J’adorerais apprendre à faire du trapèze. Je suis sérieux. Mais ces métiers me vont très bien, à moins que je puisse ajouter un titre royal à la liste. »

 

 

Sur son amour de la royauté.

 

« Je suis un royaliste. J’adore les contes de fées. Il y a quelque chose de féerique à propos d’une famille royale vivant dans un pays lointain. »

 

 

Sur ce qu’il voulait faire quand il était petit.

 

« Je crois que quand j’étais petit, je ne savais pas vraiment ce qu’était le métier d’acteur ou d’auteur, mais je savais que je voulais être un de ces enfants dans les films que je regardais. L’écriture et la comédie ont toujours été l’art de raconter pour moi. »

 

 

Sur ses jobs de lycée surprenants.

 

« Au lycée, je travaillais dans les cuisines de la cafétéria les matins avant les cours avec les dames de la cantine et je confectionnais des cookies aux pépites de chocolat. J’étais le fabriquant de cookies ! Et les étés, je travaillais dans un pressing. J’étais employé et ma cousine était le manager et elle me torturait ! Ce n’était pas drôle ! J’ai aussi fait des vidéos pour enterrements. Quand quelqu’un décédait, on m’envoyait des photos et j’en faisais un petit montage vidéo. C’était mes trois boulots les plus bizarres. »

 

 

Sur sa chanson incontournable au karaoké.

 

J’essaie d’éviter les karaokés comme la peste parce que j’ai tellement d’amis qui sont des chanteurs professionnels et à chaque fois que l’on improvise un karaoké, ils le transforment en concert. Je chanterais quelque chose de Melissa Etheridge et serais ridicule comme on est sensé l’être au karaoké, puis Amber [Riley] hurlerait ‘Respect’ ou quelque chose du genre et je serais genre ‘ok, c’est bon, ça suffit.’ »

 

 

Sur ses séries à voir absolument.

 

« J’adore Orange Is the New Black. Je crois que c’est l'une de mes nouvelles séries préférées. J’adore tous les Real Housewives (tv réalité). J’adore Long Island Medium (tv réalité). Downton Abbey est dans mes favoris. J’en regarde beaucoup, peut-être trop ! »

 

 

Et Glee ?

 

« Je sais ce qui se passe, et je sais à quoi je ressemble ! J’accélèrerais les passages où j’apparais. »

 

 

Sur ce qu’il aime le plus en jouant Kurt Hummel.

 

« J’adore regarder Kurt grandir tout simplement, et j’adore le fait qu’il soit passé de ce gosse très timide et pas très confiant en Ohio, à quelqu’un qui réussit, en quelque sorte, à New York. J’aime vraiment cette story-line »

 

 

Sur la vie derrière les caméras de Glee.

 

« On n’improvise pas à tout moment des chansons. Enfin, peut-être qu’on le faisait au début. Les gens seraient surpris de voir combien on est sérieux. »

 

 

Sur ce qu’il espère que les fans se souviendront de Cory Monteith.

 

« J’espère que les fans se souviendront de son état d’esprit surtout. Il était un être humain formidable, et il était quelqu’un de formidable. J’avais tellement de respect pour lui, j’aurais toujours tellement de respect pour lui, donc j’espère que c’est ce que les gens retiendront de lui. »

 

 

 

Traduction : Lily

Source

SPOILERS SAISON 5

Episode 5x01 :

Il y aura un picnic avec Kurt et Blaine qui aura lieu dans la cour.

Ils vont chanter "Got To Get You Into My Life" des Beatles. C'est Kurt qui démarre la chanson.

Photos Klaine / Photo Kurt

Vidéo Répétitions

Vidéo Kliss 1 / Vidéo Kliss 2 / Vidéo Kliss 3

 

 

Nous verrons également Klaine à Dalton.

Il chanteront "All You Need Is Love" des Beatles.

Good Morning America - TLOS2 - 06/08/2013

 

ITW : Chris Colfer est avec nous. Vous le connaissez sûrement comme l'acteur de Glee ayant gagné un Golden Globe. Mais il est également l'auteur d'un best-seller selon le NY Times avec son premier livre pour enfants.

La suite de « The Land Of Stories : The Enchantress Returns » sort aujourd'hui. J'étais tellement fière que nous ayons parlé du premier livre. Ma fille et moi l'avons lu ensemble. Et maintenant, un second livre suit. Est ce que c'est toujours aussi agréable à écrire ? Cette histoire épique pour enfants ?

 

Chris : Oui, absolument. Je pense que ce monde fictif de contes de fées a constitué une partie importante dans mon enfance, et c'était vraiment bien de pouvoir l'ajouter à cela.

 

ITW :Je voudrais parler un peu plus de cela, mais je pense que tout le monde aimerait partager la tristesse de la famille de Glee. Je connaissais Cory et je voudrais juste te demander comment allez vous tous en ces temps assez durs ?

 

Chris : On s'accroche. Vous savez, les dernières semaines ont été assez difficiles, et on a vraiment été comme une famille, on s'est réunis et on passe à travers cela.

 

ITW : Très dur. Nous sommes vraiment vraiment navrés de votre perte.

 

Chris : Merci.

 

ITW : Parlons un peu plus du livre maintenant. Il y a eu une grande séance de dédicaces la nuit dernière.

 

Chris : Oui, c'était une séance de dédicaces à minuit.

 

ITW : Il y avait tous ces fans qui criaient. Ils sont différents des fans de Glee, légèrement plus jeunes. Y a t'il un croisement entre les deux?

 

Chris : Il n'y a pas de croisement mais c'est bon de voir ces petits enfants excités par le livre, et les grands frères et grandes sœurs qui viennent sont de grands fans de Glee.

 

ITW : Y a-il des messages, des leçons de vie que tu as tissées dans les pages de tes livres ? Que veux tu que les enfants en retiennent ?

 

Chris : J'essaye. Je veux dire, je préfère être diverti que de lire quelque chose d'assez moralisateur mais je pense qu'il y a beaucoup de choses différentes [tissées] dans l'histoire. J'ai le sentiment qu'il y a certaines choses [dans l'histoire] que je suis en train d'apprendre. Je n'écrirais jamais quelque chose que je pense avoir appris. Je ne suis pas encore assez vieux pour ça.

 

ITW : J'ai adoré ton premier livre. Tu as une telle prise sur les personnages que nous pensons connaître et adorons. Comme le petit Chaperon Rouge, qui n'est pas si gentil.

 

Chris : Non, dans mon livre, c'est une reine très égoïste et gâtée. Et Boucle d'Or est une fugitive recherchée à cause d'un incident et tout lui tombe dessus. Et dans ce livre, la belle-mère et les demi-sœurs de Cendrillon vivent à la Grey Gardens [Téléfilm].

 

ITW : C'est délirant ! As tu toujours eu cette vision de ces personnages ou bien, quand tu as commencé à écrire, tu t'es dit « Je vais faire ça comme ça » ?

 

Chris : Je me suis vraiment mis à la place d'un enfant. Un enfant qui pourrait penser « Qu'est ce que cette personne a fait ? Pourquoi est-il devenu comme ça ? Qu'est-il arrivé à cette personne ? » Je pense que c'est surtout l'imagination que j'avais étant enfant qui m'a apportée tout ça.

 

ITW : Une imagination capable d'écrire d'aussi bons livres. Les deux sont géniaux. « The Land Of Stories : The Enchantress Returns » sort aujourd'hui. Avez vous recommencé le tournage de Glee ?

 

Chris : On a recommencé oui. Je vais arriver plus tard dans la semaine, mais les autres ont commencé hier.

 

ITW : Qu'est ce que ça fait d'être de retour ?

 

Chris : Je ne sais pas, on verra ! Je crois que je recommence mercredi, donc j'ai hâte d'y être.

 

ITW : Nous avons hâte d'y être également. Je sais que cette saison va être remplie d'émotions mixtes, mais on vous encourage, et on t'encourage aussi pour ton livre. Mesdames et Messieurs, Chris Colfer. Bon courage et merci d'avoir été parmi nous.

 

Traduction : Meggan

TRADUCTION DE L'EXTRAIT DE TLOS 2

 

 

Première partie (Traduction : Meggan)

Deuxième partie (Traduction : Lily) ! ATTENTION SPOILERS ! Cet extrait dévoile toute l'intrigue du premier livre !

Troisième partie (Traduction : Ludivine)

Quatrième et dernière partie (Traduction : Lauriane)

Interview magazine Bliss (UK) [3.08.2013]

Lors de son passage en Angleterre en juin dernier, Chris a donné une interview au magazine Bliss.
 

Chris Colfer est-il sur le point d’être un séduisant conteur ou un grand méchant loup ?

 

- Quel est le pire cadeau que quelqu’un t’ait déjà offert ?

« Ma tante m’a offert une statue de Batman pour Noël quand j’avais 4 ou 5 ans. J’ai juste pensé « Mais que vais-je faire avec une statue de Batman ? »

 

- Manges-tu cinq fruits et légumes par jour ?

« Malheureusement non. J’en suis probablement à un et demi ! J’adore les légumes, mais les fruits… »

 

- Tu es à un rendez-vous et il tombe par terre. Tu ris ou tu l’aides ?

« Oh, je pleure de rire ! Et ensuite je l’aide à se relever ! »

 

- Ton pauvre rendez-vous !

« Eh bien, si c’est drôle, c’est drôle ! Je suis déjà rentré dans de nombreuses portes vitrées et c’est marrant ! »

 

- Tu nous prépares un plat, que cuisines-tu ?

« Oooh, probablement des cookies. »

 

- Ce n’est pas vraiment un plat, mais on adore les cookies. Quelle sorte ?

« Avec des pépites de chocolat. »

 

- Tu es incapable de savoir si une femme dans le bus est enceinte ou en surpoids – lui offres-tu ton siège ?

« Dans quelle ville suis-je ? Je pense que ça dépend de la région. On ne sait jamais, elle peut avoir des armes là-dessous ! Mais offrir mon siège à quelqu’un, c’est certain que je le ferai. »

 

- Et si elle n’est pas enceinte et qu’elle le prend mal ?

« Obèse ou enceinte, elles ont toujours beaucoup à porter. Elles ont définitivement besoin du siège plus que moi ! » [rires]

 

- Quelle est la pire chose que tu aies accidentellement jeté à la poubelle ?

« Probablement une clé USB ou une carte mémoire ou autre. »

 

- L’as-tu récupérée ?

« Oh ! Il semblerait que je fasse toujours la fouille des poubelles à la recherche des choses que je jette par accident ! C’est toujours quelque chose de ridicule, comme par exemple je passerai trois heures à rechercher un coupon pour cinq dollars sur un ticket de cinéma. J’ai jeté un chèque une fois.»

 

- Oups ! Y avait-il de la peau de banane dessus ?

« Oui, il y en avait ! La banque l’a encaissé, dieu merci ! »

 

- Tu payes pour plusieurs choses et tu remarques que le caissier a oublié de te faire payer quelque chose. Tu lui dis ou tu le prends gratuitement ?

« Je le dis, parce qu’on ne veut jamais que l’alarme se déclenche en sortant ! J’ai appris ça par la manière forte ! » [rires] 

 

- Quand t’es-tu blessé pour la dernière fois en t’affichant ?

« Hier ! J’ai pris une photo avec des policiers, ils m’ont passé les menottes et j’étais capable de libérer mes mains, mais je me suis fait mal ! C’est une chose courante avec moi ! »

 

LE VERDICT

Il fait les poubelles mais il nous cuisinerait des cookies au chocolat. Nous sommes presque conquis, mais si jamais il nous proposait son siège dans le bus, nous serions inquiets…

 

Source : Captures d'écran sur tumblr.

Traduction : Lauriane

INTERVIEW PUREBREAK (PART 2)

Partie 2 de notre interview avec Chris Colfer. De passage à Paris pour la promo de son film Struck, l'acteur de 23 ans a accepté de nous parler de Glee, de retour à la rentrée sur FOX pour une saison 5. Conscient que son personnage est devenu un modèle pour des millions d'ados, l'interprète ne cache pas qu'il a une "énorme pression".

 

 

Avec Lea Michele, le talentueux Chris Colfer est la grande star de la série Glee. Nommé aux Emmy Awards en 2010 et 2011, Golden Globe 2011 du "meilleur acteur de série dans un second rôle", il a fait de Kurt est un personnage incontournable de la télévision américaine. Mais jouer un tel rôle, c'est également une énorme responsabilité. C'est en tout cas ce que l'acteur - bientôt en plein tournage de la saison 5 de Glee - nous a confié lors de son passage à Paris pour la promo de Struck.

 

Purebreak : Tu vas bientôt retrouver Glee. Que peut-on attendre pour Kurt cette saison ?

Chris Colfer : Je n'en ai aucune idée ! J'ai demandé aux scénaristes, et je ne sais même pas s'ils le savent eux-mêmes. J'ai donné quelques idées alors avec un peu de chance, ça partira dans cette direction.

 

Tu as aimé ton histoire dans la saison 4 ? Tourner à New York ?

J'ai adoré tourner à New York et j'ai vraiment, vraiment aimé travailler avec Sarah Jessica Parker. Elle est adorable et je l'apprécie énormément. Alors j'espère travailler avec elle davantage.

 

Elle sera de retour cette saison ?

J'espère, et je crois que oui. Nous avons passé un super moment, alors j'espère bien.

 

Est-ce qu'il va se passer quelque chose entre Kurt et Blaine ?

Je ne sais pas, mais je pense que oui. Ils ne sont pas ensemble dans le dernier épisode de la saison 4, mais je suppose qu'ils vont se retrouver. Je crois que c'est ce qui intéresse le plus les fans, alors on verra.

 

A la fin de la saison, Blaine pense demander la main de Kurt. Le mariage gay fait toujours débat aux US, comme en France. Penses-tu que c'est important que Glee soulève ce genre de question ?

Absolument. Pour moi, c'est l'une des plus grandes forces de la série : Glee explore des sujets sensibles, avec un esprit ouvert. Après avoir parlé avec Ryan Murphy, j'ai adoré l'idée qu'un jeune ou qu'une jeune gay, dans n'importe ville ou Etat, puisse s'identifier à ces personnages et considère le mariage comme une vraie possibilité dans le futur. En même temps, parfois je me dis " Wow, ils n'ont que 16 ans ! ". Montrer des jeunes qui se marient à 16 ans, ce n'est pas le meilleur des exemples, mais c'est génial qu'ils en parlent.

 

Les réactions sont positives aux Etats-Unis concernant ce type de sujet ?

Ça dépend si les gens sont de bonne humeur ou non. C'est comme la météo, ça varie. Il y a une petite frontière entre révolutionnaire et moralisateur. Selon leur humeur, les gens se disent que notre série est l'un ou l'autre.

 

Kurt est devenu un modèle pour beaucoup de jeunes, et surtout de jeunes gays. C'est une pression ?

Oui, absolument. Le personnage a fait tellement de bien que, malheureusement, si jamais je faisais quelque chose de mal dans ma vie privée, je pense que cela se refléterait sur l'image du personnage de Kurt. Alors c'est une énorme pression avec laquelle j'essaie de jongler.

 

Comme tu écris, est-ce que tu interviens dans le scénario ?

Peut-être un peu trop, peut-être que je les soûle (rires). Parfois, il y a une ligne de dialogue et il y a juste un petit mot que je n'aime pas, et je le change. " J'ai juste changé un petit mot ". Mais les scénaristes sont très ouverts. Si j'ai une bonne idée, qui me passionne, ils l'ajoutent à l'histoire.

 

Tu as déjà songé à écrire un épisode un jour ?

Je ne sais si c'est quelque chose dont j'ai envie. Glee n'est pas mon monde. Ce sont pas mes personnages, mon imagination. Alors je ne sais pas si j'aurais un jour envie de m'emparer des créations d'un autre, et de rendre ça égoïste. Si j'écrivais un épisode, cela ne parlerait que de Kurt, alors il ne vaut mieux pas (rires).

 

Propos recueillis par Charlotte Vaccaro.

 

Source : PureBreak

REMERCIEMENTS TLOS 2

Remerciements

 

 

Je voudrais remercier Rob Weisbach, Glenn Rigberg, Alla Plotkin, Erica Tarin, Meredith Fine, Lorrie Bartlett, Derek Kroeger, Liz Uhl, Tom Robb, et Heather Manzutto pour leur contribution à la CC Army. Merci à Alvina Ling, Melanie Chang, Bethany Strout, Megan Tingley, Andrew Smith, et l’ensemble de Little, Brown.

 

Je voudrais particulièrement remercier tous mes amis et ma famille qui sont parfois négligés dans ce numéro d’équilibriste que j’appelle la vie : mes parents, ma grand-mère, Will Sherrod, Ashley Fink, Pam Jackson, Jamie Greenberg, Megan Doyle, Barbara Brown, Roberto Aguirre, et à toute mon immense et grandissante famille élargie.

 

Vu que c’est mon troisième roman à être publié en un an à un mois près, je voudrais remercier les personnes qui m’ont appris à lire et à écrire, puisque ce n’était pas chose facile : mes professeurs de primaire, Mme Shehorn, Mme Keller, Mme Karl, Mme Lubisich, M. Schultz, Mme Smith, Mme Denton, et Mme Ulrich.

 

Puisque il est resté sur mes genoux pendant que j’écrivais une grande partie de ce roman et a été pour moi une inspiration, je voudrais remercier mon chat, Brian, dont cette reconnaissance est le dernier de ses soucis. Et aussi Polly Bergen, pour être la vraie Mère l’Oie.

 

 

Traduction : Lily

HARRY POTTER PAR CHRIS COLFER

Chris a écrit ce petit article sur Harry Potter pour le livre " TIME : les 100 personnes les plus influentes qui n'ont jamais existées".

 

 

C’est presque du jamais vu pour des personnages issus de livres d’avoir un nom qui a autant d’ampleur qu’un Michael Jackson, une Madonna ou un Barack Obama. Pourtant, Harry Potter est une rare exception.

 

Malheureusement, nous sommes tellement habitués à de vaines promesses dans le milieu du divertissement – des stars de la pop qui sont incapables de chanter une seule note, des acteurs qui ne jouent pas forcément, des personnalités de la télévision avec étonnement une très petite personnalité – que nous nous sommes entrainés à arrêter de nous demander pourquoi telle ou telle chose était digne ou non de l’attention qu’elle recevait. Nous acceptons juste les engouements du moment et souffrons jusqu’à ce que le monde les oublie.

 

Mais contrairement à beaucoup d’autres « obsessions » dans lesquelles on le classe, si vous regardez au-delà du battage médiatique pour voir le réel fond, vous comprendrez qu’Harry Potter mérite les éloges qu’il reçoit. Longtemps avant que les sept romans de J.K Rowling racontant les exploits d’Harry Potter ne fassent parti des meilleures ventes de séries de livres jamais écrites, ne deviennent l’une des franchises de films les plus rentables jamais produite, et un parc à thème qui encourage les adultes à courir partout avec une cape et une baguette (pour la plus grande horreur de leurs enfants), Harry était juste un garçon qui vivait sous les escaliers, et son voyage héroïque dans le monde de la magie a captivé le monde entier.

 

A la fin des années 90, début des années 2000, quand les livres Harry Potter ont débarqué dans les librairies et salons du livre à travers le monde, ils ont apporté bien plus que juste du rêve aux lecteurs. Harry n’a jamais eu besoin d’une campagne de lutte anti-intimidation pour inspirer le courage. Harry et ses amis n’ont jamais eu besoin de quelqu’un d’extérieur pour croire en eux.  Et, alors que le monde souffrait de la période de hantise après le 11 septembre, il était réconfortant de voir quelqu’un comme Harry triompher de sa propre bataille entre le bien et le mal.

 

Harry Potter a appris au monde à croire de nouveau en la magie, que l’amour surmonte tout et que l’impossible peut être envisagé comme une option. Ce n’est pas une surprise qu’il soit probablement le sujet du plus passionné culte de tous les temps, et qu’une marée d’enfants de 11 ans attende sa lettre d’acceptation à Poudlard à l’heure où nous parlons.

 

Par Chris Colfer.

 

 

 

Traduction : Ludivine

INTERVIEW "LONDON EVENING STANDARD"

Prince Charmant : La star de Glee, Chris Colfer, devient auteur pour ados.

 

 

Chris Colfer a tant de fans de Glee en délire, qu’il ne peut plus sortir. Donc, la star qui chante et qui danse a décidé de tirer le meilleur parti de tout ce temps à l'intérieur en écrivant des contes de fées pour adolescents.

 

 

 

« Entendre des gens de 40 ans parler de ce qui plait aux adolescents est toujours drôle », explique la star de Glee, Chris Colfer. «Quand j'étais adolescent, un studio de production m'a dit que si je voulais faire un film, il allait devoir parler de la façon dont le personnage a perdu sa virginité, de la façon dont il voulait devenir populaire, sinon personne ne voudrait le voir. Je me disais : «Absolument pas. » Tous les adolescents du monde ne sont pas dans une quête de popularité. Je n'étais certainement pas dans cette optique quand j'étais au lycée, je voulais que les gens me laissent tranquille. »

 

C'est parce qu'il était, comme il le décrit, «une vieille âme». En grandissant à Clovis, une vieille ville d’escale de transport de marchandises en Californie, Colfer était un gamin geek qui ne cadrait pas avec le décor. Sa sœur Hannah souffre d’une forme sévère d’épilepsie, ils n'ont pas beaucoup d'argent, et Chris était grassouillet, précoce, gay, et «bien trop intelligent pour mon propre bien». Il était obsédé par l'histoire, mais pas par les batailles sanglantes de la guerre de Sécession. «Oh, mon dieu non! Les rois et les reines européennes. À un moment, je pouvais vous citer chaque monarque de Henry VIII à la reine Elizabeth II. Toute la lignée. »

 

Le jeune de 23 ans que je rencontre est gentil, poli et un brin nerveux, mais bien plus ambitieux que les gens de son âge. Avec son film ‘Struck By Lighnting’, dans lequel joue Rebel Wilson, déjà  terminé après qu’il ait trouvé un financement indépendant, l'acteur/producteur/écrivain a aussi trouvé le temps d’écrire son premier livre pour enfants, ‘The Land of Stories: The Wishing Spell’, sur des jumeaux qui, après la mort de leur de père, s’évadent dans un livre en entrant littéralement dans ses pages. Ils arrivent dans un monde de contes de fées aux visages familiers, que Colfer présente avec des scénarios inattendus. "Ce que le monde ne parvient pas à réaliser", explique la méchante belle-mère de Blanche-Neige, à un moment, "c'est qu'un méchant est juste une victime dont l'histoire n'a pas été racontée." Le conte de fées moderne, qu'il a écrit pendant la tournée avec le Glee Cast , ‘écrire,écrire,écrire entre les chansons' « Fat Bottomed Girls» et «I Want to Hold Your Hand », a mené à faire partie de la liste des meilleures ventes selon le New York Times.

 

Alors que le livre est un dans un domaine très différent de Glee, il a une mission similaire: représenter les marginaux. Et il a été inspiré par les expériences de Colfer dans le monde des stars et aussi par son éducation à Clovis. Il a toujours voulu être acteur, «parce que je me souviens être désespérément bouleversé quand un film se terminait. Je voulais aller de l'autre côté de l'écran. » Il est tombé dans le chant lorsque des pièces de théâtre à l'école l'exigeait et en rejoignant la chorale de l'église. Mais sa voix chantante ne s’est jamais vraiment brisée. « Ma voix était tellement unique. Je n'ai jamais été capable de chanter de la façon dont je voulais chanter - je voulais chanter des chansons dans ma tonalité! C'était tellement frustrant. Dans une chorale vous êtes séparés par sexe, alors je me suis dit, "OK, ténor et basse, ce sont mes options, super. " Parfois, c’était inconfortable de chanter grave aussi longtemps. Mais je ne pouvais pas penser à un rôle de personnage masculin avec une voix haut perchée, en dehors de Mickey Mouse. Donc, je me disais, bien sûr, je ne peux pas me diriger vers le chant: il n'y a aucune partie qui n’existe pour moi » De plus, il était un modèle de vertu «Parce que je ne voulais pas que quiconque puisse avoir des histoires à utiliser contre moi un jour. Il n'y a donc pas de vieux amis qui sortent de nulle part, » dit-il en riant avec cette conscience de soi résigné, «comme je n’en n’avais aucun. »

 

Il débute The Land of Stories à l'âge de sept ans. «J'ai des photos de moi enfant, dessinant des personnages, faisant des illustrations. Mais c’est seulement une fois que j’ai fait partie de Glee et fut jeté sous le feu des projecteurs, et que je vis des exemples de comportements humains vraiment désagréables, que j’ai pensé à étendre l’histoire jusqu’aux origines des personnes que nous pensions connaitre. Il y a tellement de gens que j'ai rencontrés, sur qui je pensais tout savoir, et après les avoir rencontrés personnellement je me suis dit, « Oh, j’avais tellement tort. » Donc, Cendrillon est presque comme un gamin de X Factor, sorti de l'obscurité et parlant de la rançon de la gloire. La Belle au bois dormant a une certaine partie de sa vie romancée, tandis que d'autres aspects sont oubliés. Blanche-Neige expliquera aux jumeaux ce que c’est que d'être vulnérable, la façon dont tout le monde pense qu'elle est juste cette délicate princesse qui est gentille avec les animaux, mais la raison c’est qu’elle a été tellement rejetée par sa belle-mère. La Belle au bois dormant admet qu'elle souffre d'insomnie. Plus longtemps vous vivez avec quelques chose, plus cela doit cogiter dans votre tête, et c’est peut-être devenu plus psychologique que ce je voulais. Bizarrement, il raconte que tous les personnages du livre représentent des aspects de lui. Un jumeau est son côté paresseux, l'autre son côté je-sais-tout: «J'ai utilisé toutes les princesses de façon thérapeutique. Oh, désolé, elles sont reines, dans mon livre - je ne veux pas faire les contrarier. »

 

En 2009, Glee est devenu l'une des séries les plus importantes du monde, chaque épisode coûte au moins 3 millions de dollars à produire et elle a généré plus de tweets que n’importe quelle autre émission TV. Gwyneth Paltrow et Sarah Jessica Parker ont supplié le créateur Ryan Murphy pour faire une apparition dans la série et Michelle Obama a invité les acteurs à chanter à la Maison Blanche. Colfer a été la star qui s’est détachée, remportant le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle, ainsi que des nominations aux Emmy Awards. Madonna a salué son travail (en particulier dans l'épisode Madonna). Mais en dépit de ce succès, Colfer n'a aucune envie de se reposer sur ses lauriers. En plus de commencer le tournage de la cinquième saison de Glee ce mois-ci (son rôle a été inventé spécialement pour lui, après avoir auditionné pour un rôle moins important), Colfer a également écrit une suite à son livre pour enfants et a prévu de continuer si la demande est là, le scénario est déjà tracé dans sa tête. «Mais encore, à ce jour, je suis gêné de dire: Laissez-moi tranquille, je dois écrire. »

 

 

 

Donc ce n'est pas une énorme surprise que le plus travailleur des jeunes de 23 ans dans le show-business vive maintenant à Los Angeles, dans une maison qu'il a achetée avec les gains obtenus grâce à Glee. «C’est tout ce que j'ai, je l'avoue. J'ai grandi avec très peu, alors quand nous avons commencé à gagner de l'argent réel grâce à la série, j'étais la personne qui voulait acheter une maison, de cette façon j’aurai toujours un endroit pour vivre, quoi qu'il arrive. Je suis toujours très économe et responsable avec mes finances. » Ce n'est pas un gros fêtard, bien qu'il soit récemment allé à un concert de Beyoncé auquel il a assisté dans une salle privée. «Je ne pense pas que j'étais sur la liste, mais j’avais un couple d'amis proches à l’intérieur et j'ai convaincu le videur de me laisser entrer », dit-il en riant. (Je lui demande s'il a dû  le charmer avec une certaine chanson de Beyoncé. « Oh, Dieu merci, non, » répond-il, « c’est juste la travail de la journée ça. ») Si jamais il a du temps libre, ce qui est rare, «Je vais dormir sur mon canapé dans mon pyjama Cookie Monster ou regarder de la télé-réalité stupide, comme Real Housewives ». Concernant les petits amis :« Je ne peux pas répondre. Honnêtement, la seule raison pour laquelle je ne vais pas répondre c’est parce que j'ai des fans très ...  passionnés. Il y a une partie d'entre eux qui peut être très envahissante parfois, alors je garde toujours ces choses pour moi. » Pourtant, il n'exclut pas d'avoir une famille un jour. «En ce moment je suis très axé sur ma carrière. Peut-être que quand j’aurai 30 ans, je changerai et j’aurai cette conversation avec moi-même. "Est-ce -que je veux avoir des enfants? Ai-je envie de laisser quelque chose derrière moi? Nous verrons ».

 

Ces derniers temps, il dit ne même plus pouvoir se promener dans une librairie. «Il y a beaucoup de fans de Glee, et ils sont partout, toujours. Je pense que ma plus grande crainte est de contrarier ou décevoir l'un d'entre eux, mais quand on vous demande constamment de vous arrêter et d'être célèbre, et de ne pas vivre votre vie ... beaucoup d'entre eux ne comprennent pas. J'ai fait l'erreur d'aller dans une salle de cinéma par moi-même dans un coin touristique de Los Angeles un après-midi où le tournage avait été annulé, et les gens m’attrapaient, me tiraient violemment pour pouvoir prendre une photo et dire à tous leurs amis Facebook qu'ils m’avaient vu. Je suis parti avec des ecchymoses sur les bras. » Vous pouvez voir pourquoi Chris Colfer pourrait être tenté d’entrer à l'intérieur d'un conte de fées de temps en temps.

 

Source

Traduction : Ludivine

Chris dans Sugarscape ! (22.06.2013)

CHRIS COLFER DE GLEE SE MET DANS LA PEAU D’UNE FEE POUR THE LAND OF STORIES

 

Il S’AVERE QUE LE PRINCE CHARMANT EST UN PEU UN FETICHISTE DES PIEDS

 

Le 21ème siècle a causé aux personnages de contes de fée ses propres problèmes. Bien loin sont les jours d’un simple « et ils vécurent heureux » et avec l’arrivée de Facebook et des après-shampooings de première qualité tout le monde, de Cendrillon à Raiponce, a du mal à saisir le fonctionnement des relations amoureuses. Heureusement, elles n’ont pas besoin de trop s’inquiéter car Chris Colfer de Glee est sur le coup pour résoudre tous leurs problèmes d’un coup de sa baguette magique de Bonne Fée.

 

Vous connaissez peut être mieux Chris pour Kurt, le danseur de Single Ladies dans Glee, mais la comédie n’est pas son seul talent et il s’est aussi essayé à l’écriture avec son premier roman The Land of Stories. En nous emmenant dans un voyage magique au pays des contes de fées, le livre nous raconte l’histoire des héros et héroïnes avec lesquels nous avons tous grandi – mais pas exactement comme dans nos souvenirs. A part si vous avait lu une version où Boucle D’Or est une nana avec un caractère bien trempé qui n’a aucun problème à botter les fesses de ceux qui s’opposent à elle, en tout cas.

 

Avec l’arrivée de son livre au Royaume-Uni, on a pensé qu’il était temps de parler sérieusement avec Chris de sujets importants en littérature, comme trainer avec l’auteur des Harry Potter, JK Rowling ou avoir sa co-star Jane Lynch comme sa propre (légèrement effrayante) Bonne Fée.

 

 

Cependant, Jane n’est pas la seule à donner de bons conseils face au nombre de personnages de contes de fées qui ont besoin d’un peu d’aide avec leurs histoires d’amour. Chris répond au courrier du cœur de quelques-unes de nos princesses préférées.

 

Eh bien, il fallait que quelqu’un dise à Cendrillon que Prince Charmant est un peu un fétichiste des pieds, non ?

N'oubliez pas d'activer les sous-titres ;)

 

Alors, qu’avez-vous pensé des conseils de Chris ? Vous pensez qu’il ferait un bon correspondant des courriers du cœur dans le monde des contes de fées ?

 

Source :SugarScape

Traduction : Meggan et Lily

CRITIQUES DE STRUCK

Struck débarque sur nos grands écrans ! Voici les critiques que le film a reçu :

cadebordedepotins.com

Purebreak.com

Première

INTERVIEW PUREBREAK (19/06/13)

Chris Colfer : "Struck n'aurait jamais pu se faire sans Glee" (INTERVIEW)

 

Surtout connu pour son rôle de Kurt dans la série Glee, Chris Colfer prouve, dans Struck (au cinéma ce mercredi 19 juin), qu'il ne manque pas de talent. Acteur principal et scénariste de ce long-métrage présenté la semaine dernière au festival du film des Champs-Elysées, l'acteur de 23 ans a répondu aux questions de Purebreak lors de son passage à Paris. Rencontre.

 

 

Il a seulement 23 ans, mais déjà une fiche Wikipédia bien remplie. Loin d'être seulement Kurt dans Glee, Chris Colfer est aussi doué devant une caméra qu'avec un stylo à la main. La preuve avec le sympathique Struck, film qu'il a imaginé... à l'âge de 16 ans. Brillant, l'acteur américain n'a pas pour autant la grosse tête. De passage à Paris pour le festival du film des Champs-Elysées, c'est tout sourire qu'il a répondu aux questions de Purebreak.

 

"Les films pour ados sont toujours sur les idiots qui perdent leur virginité"

 

Purebreak : Struck est basé sur une idée que tu as eu à 16 ans, plus ou moins l'âge de Carson dans le film. Peut-on dire que c'est autobiographique ?

Chris Colfer : L'idée de Struck est basée sur toutes les frustrations que j'avais à l'âge de 16 ans. Mais sinon, ce n'est pas du tout autobiographique. C'est une vraie fiction. La seule chose réelle, c'est que Carson et moi étions tous les deux président du club d'écriture. Mais c'est tout.

 

Comment t'es venue cette histoire ?

C.C : J'étais un ado plutôt brillant mais pas très populaire, et je trouvais qu'il n'y avait pas de film ou d'histoire sur des gens comme moi. Tous les films qui se passent au lycée, se consacrent surtout aux cliques. Alors l'idée de Struck m'est venue. Je me suis dit qu'une histoire comme la mienne donnerait un long-métrage vraiment sympa.

 

Sept ans se sont écoulés entre l'idée de Struck et la conception du film. Beaucoup d'éléments ont changé en tant de temps ?

C.C : Rien n'a vraiment changé. Tout est plus ou moins la même chose. Le premier jet du script est celui que nous avons utilisé pendant le tournage. L'histoire est restée intacte.

 

Dès tes 16 ans tu t'es imaginé que Struck deviendrait un jour un film ?

C.C : C'est marrant, mais oui. Je ne sais pas pourquoi, parce que j'étais juste un ado dans une petite ville, mais j'étais persuadé que ça deviendrait un film. Je me disais : " évidemment, bien sûr que ça sortira au cinéma. Je vais trouver un boulot, les gens vont m'apprécier et ils voudront tourner un film avec moi ". Et c'est ce qui s'est passé, Dieu merci !

 

Tu as été " struck " (foudroyé) par l'idée de devenir un artiste ?

C.C : L'écriture était un moyen de m'échapper. Quand j'étais petit, j'adorais le cinéma et j'étais tellement triste quand les films se terminaient. Et je me disais que le seul moyen que le film ne finisse pas, c'était d'être de l'autre côté de l'écran.

 

Est-ce que Struck aurait pu se faire sans le succès de Glee ?

Oh, non. Je pense que personne n'aurait été intéressé sans Glee. Je dois beaucoup à la série. Mais cela n'a pas été facile. Nous avons pris beaucoup de rendez-vous avec des directeurs de production et des directeurs de studios, et personne n'y croyait vraiment. Il y a tellement d'ados comme Carson Phillips dans le monde, de jeunes brillants et motivés, mais aux Etats-Unis, les films pour ados sont toujours sur les idiots qui perdent leur virginité. Mais les jeunes ne se résument pas à ça. Alors comme Struck était différent de tout ça, ils voulaient tous le changer. Du coup, j'ai compris assez vite que ce serait un film indépendant.

 

"Rebel Wilson a été le miracle de ce film"

 

Carson et Kurt, ton personnage dans Glee, sont tous les deux des " outcasts " mais ils sont très différents. Auquel ressembles-tu le plus ?

Je dirais que je suis un peu des deux, peut-être. Kurt garde tout pour lui, alors que Carson est plus brusque, agressif et acerbe. Alors j'aime penser que je suis entre les deux.

 

Tu as aimé jouer un personnage aussi différent, plus impertinent ?

C' était sympa de jouer un personnage qui ne se laisse pas faire, car je ne trouve pas que Kurt se défende assez. Il a tendance à laisser les gens se moquer de lui. J'ai aimé me mettre dans la peau d'un personnage sarcastique, avec du répondant.

 

Un autre acteur aurait pu le jouer ou c'était ton rôle ?

On me pose souvent cette question, et je réponds Meryl Streep car elle peut tout jouer (rires). Mais je ne sais pas... Je n'arrive pas à imaginer un autre acteur. Sans doute parce qu'il est dans ma tête depuis tant d'années, et que je l'ai toujours imaginé avec mon rôle.

 

Dans le film, il y a une jolie relation d'amitié entre Carson et Malory (Rebel Wilson). Cela a été difficile de trouver la bonne actrice pour le rôle ?

Rebel Wilson a été le vrai miracle de ce film. Elle a été casté la veille au soir du premier jour de tournage. Nous avions auditionné beaucoup d'actrices, et elles étaient toutes formidables, mais elles n'avaient pas ce parfait mélange de bizarrerie et d'originalité. Puis Rebel est arrivée et nous a stupéfiés. Neuf heures plus tard, elle était sur le plateau.

 

Rebel Wilson est maintenant une énorme star à Hollywood...

Oh, oui. Et à vrai dire, nous avons tourné Struck juste avant qu'elle ne fasse Hit Girls. Nous avons donc réussi à l'avoir avant qu'elle n'explose vraiment. Elle avait déjà fait Mes Meilleures Amies, et j'avais adoré, mais elle n'avait pas fait grand chose d'autre avant Struck. C'est probablement pour ça que nous avons pu l'avoir. Elle est incroyable. D'ailleurs je suis toujours en contact avec elle, je lui envoie sans cesse des textos.

 

Dans Struck, il y a beaucoup de têtes connues, d'acteurs de série. Tu as contribué à leur casting ?

Oui, énormément. A vrai dire, le casting a été extrêmement simple. Dès que l'on avait demandé à quelqu'un s'il voulait participer au film, il nous répondait oui ! Même des gens comme Allison Janney, Christina Hendricks (Mad Men), Dermot Mulroney... Jamais de la vie nous aurions pensé avoir de tels acteurs. Mais ils ont adoré le scénario et n'ont pas hésité.

 

"Un album ? J'y réfléchis"

 

En parlant de télé, à quelques séries es-tu accro ?

J'aime Downtown Abbey, Veep, Nurse Jackie... Et j'adore tout ce qui est documentaire. Puis dernièrement, je regarde beaucoup de mauvaise télé-réalité, comme les Real Housewives. Je crois savoir que vous avez ça en France aussi. C'est mauvais mais c'est drôle à regarder.

 

A quoi ressemblerait une série créée par Chris Colfer ?

Je pense que ça donnerait une version américaine d'Absolutely Fabulous. Pas forcément sur les mêmes sujets, mais ce type d'émission où tout est exagéré, et chaque dialogue est drôle. J'adorerais faire ça.

 

Avant une éventuelle série, tu travailles sur un autre film...

Oui, j'ai écrit beaucoup de films. J'en ai quatre qui n'attendent que d'être mis en chantier.

 

Comme trouves-tu le temps de faire tout ?

C'est ça le problème. C'est pour ça que mes films attendent sagement dans mes étagères, parce que je n'ai pas assez de temps (rires).

 

Tu as écrit un film, un livre, tu es star d'une série à succès... quels sont tes autres rêves ? Sortir un album studio ?

Un album, je crois que c'est ce que mes fans attendent le plus de moi. J'y ai réfléchi, je ne suis pas encore totalement convaincu, mais j'y pense. Sinon, j'adorerais faire de la scène, une pièce de théâtre ou bien une comédie musicale à Broadway.

 

 

Découvrez la partie 2 de l'interview de Chris Colfer, consacrée à Glee, demain sur Purebreak.

 

Propos recueillis par Charlotte Vaccaro.

 

Source : PureBreak

Struck - Sortie cinémas - 19 juin 2013

 

Maintenant que l'avant-première de Struck est passée en France, c'est au tour, cette semaine, de la sortie en salles !

 

Le film étant indépendant, il n'est pas garanti qu'il sortira dans toutes les salles de France.

 

Voici donc une liste des cinémas dans lesquels la sortie de Struck est garantie le 19 juin (soit mercredi) !

 

Un conseil, si vous vouhaitez que le film perce un peu en France, il est conseillé d'y aller dès le 19. Si les audiences sont mauvaises, il ne restera pas très longtemps à l'affiche ! N'hésitez pas à convaincre votre famille et vos amis ! Même s'il est en anglais, il y a les sous-titres français ! :)

 

Les villes sont classées par ordre alphabétique, on rajoutera au fur et à mesure si on apprend que de nouvelles salles ont accepté le film.

 

Beauvais – Cinespace
Bordeaux – Mega CGR Le Français
Brignais – Mega CGR

Brest - Multiplexe Liberté
Dreux – Ciné Centre
Elbeuf – Cinéma Grand Mercure
Grenoble – Rex
La Rochelle – CGR Olympia
Le Mans – CGR Le Colisée
Lille – Kinépolis Lomme
Lyon – UGC Ciné Cité Internationale
Mantes La Jolie – Mega CGR

Marne La Vallée - Gaumont Disney Village
Marseille – Chambord
Nancy – Caméo St Sébastien
Nice – Cinéma Variétés

Paris – UGC Ciné Cité Les Halles
Paris – Publicis Cinémas

Paris - Gaumont Parnasse
Pau – CGR St Louis
Poitiers – CGR Castille
Rouen – Omnia
Saint-Quentin – Cinéquai
Strasbourg – UGC Ciné Cité
Toulouse – Cinéma ABC

Tours - Méga CGR Centre

(Attention Toulouse : 3 séances : mercredi 19 juin à 18h, samedi 22 à 18h et dimanche 23 à 13h30)
Tours Centre – Mega CGR
Varenne-sur-seine – Cinéma Confluences

Villeneuve-La-Garenne - Megarama
Yvetot – Le Drakkar

 

Bonne séance à tous ! 

Et n'hésitez pas à nous transmettre ensuite votre avis sur le film ! :)

CHRIS A PARIS POUR LA PROMOTION DE "STRUCK"

Mercredi 12 juin : 

 

Dans l'émission de Morandini, "Vous êtes en Direct"

 

Avant-première de "Struck"

(vidéos de noregretsjustlisten [tumblr])  

 

 

 

 

Jeudi 13 juin :

 

Chez Cauet, sur NRJ

 

En écoute en cliquant ici

 

 

 

 

 

Vendredi 14 juin :

Dans "Le Lab" sur Virgin Radio

 

 

 

 

Jenna Ushkowitz : "Choosing Glee" [16.05.2013]

Tes idées ne sont jamais trop grandes.

 

A tous ceux qui pensent que leur rêve est impossible, rappelez-vous que votre vision ne peut jamais être trop ambitieuse. Chris Colfer en est un parfait exemple. Il dit que des ados le harcelaient à l’école, l’insultaient, l’appelaient par des noms grossiers dans les couloirs. Il vient d’une petite ville, mais il a toujours su qu’il était destiné à plus de grandeur. Il a toujours cru en lui-même et en son génie. Aujourd’hui, à vingt et un ans, il a gagné un Golden Globe, écrit un livre, écrit un scénario et est devenu une icône pour la communauté gay. Ça n’a pas été un chemin facile pour lui, mais il a rendu le chemin plus facile pour tellement de jeunes. Son courage vient de la force qu’il a dû avoir au lycée.

                  Je pense que la chose la plus cool à propos de Chris est de le voir grandir, passer de ce jeune de 19 ans avec toutes ces superbes idées à un homme accompli et sûr de lui. Mais j’aurais pu vous dire ça il y a 4 ans. Nous savions tous que ces gamins qui se moquaient de lui travailleraient pour lui un jour. Il montre aux jeunes un peu partout que rien n’est impossible.

 

Paroles de sagesse : Chris Colfer

Chris est quelqu’un de plus sage que son âge ne le laisse croire. Il m’inspire et apporte tellement de rire dans ma vie. Je voulais partager ça avec vous. Alors je lui ai posé des questions, et il a répondu :

 

Quelle est ton expérience du lycée ? T’es-tu toujours senti différent ?

Ça a été très difficile mais ça m’a préparé pour le futur. J’étais vraiment très performant mais je n’ai jamais été respecté pour ça. Je pense que c’est une bonne chose de devoir se battre cependant, ça te façonne en tant que personne. Je me suis toujours senti comme un « lama social », errant dans la ferme cherchant un box où me poser. Mais les box dans le monde rural sont l’équivalent des étiquettes dans le monde réel, et je n’ai jamais aimé être mis dans une case. C’est ringard quand les gens disent ça, mais mes différences ont vraiment fini par être mes plus grands avantages.

 

Comment as-tu appris à vivre pour toi-même (sans tenir compte des autres)?

Je ne suis pas sûr d’avoir un jour appris à vivre pour moi-même, Mais j’ai appris à m’adapter à mon dandinement. J’ai passé beaucoup de temps à essayer d’être quelqu’un d’autre mais j’ai découvert qu’il était bien plus facile d’être juste soi-même.

 

Est-ce-que tu te comparais toujours aux autres ?

Constamment ! Je continue à le faire. J’aimerai dire que se comparer aux autres est sain, pour toujours faire en sorte d’être le meilleur possible, mais il est inutile de placer la barre trop haute. Par exemple, tant que je n’aurai pas l’intelligence de Bill Gates, le corps de Taylor Lautner et la personnalité d’Ellen DeGeneres, je ne suis pas sûr d’être complètement satisfait.

 

De quelles personnes t’entoures-tu ?

Depuis que je suis petit, j’ai toujours eu des amis plus âgés. J’ai grandi en participant à une troupe de théâtre et j’ai tissé des liens d’amitié extraordinaires avec d’autres acteurs dans les pièces auxquelles j’ai participées. Dès que je suis rentré au lycée, les professeurs et les dames de cantine sont devenus mes meilleurs amis. J’ai toujours été davantage stimulé par les personnes qui ont vécu, appris, qui se sont accomplies elles-mêmes plutôt que par mes camarades qui essayaient de savoir qui ils étaient.

 

Qu’est ce qui fait de toi ce que tu es ?

Le fait que je n’ai jamais été capable de prendre le  « non » comme une réponse. J’ai été poussé en bas de beaucoup d’escaliers à l’époque, mais j’ai toujours fait en sorte de trouver un ascenseur.

 

Quel est la clé pour être soi-même ?

Accepter qui tu es et faire avec, je dirais. Ne jamais oublier ce que tu apportes –et si tu vas à un potluck [repas où chaque convive amène une partie du repas] ne jamais oublier d’apporter quelque chose. La responsabilité est un GRAND facteur pour être toi-même.

 

Qu’est ce qui te rend joyeux ?

Faire des projets.

 

Traduction : Ludivine

 

 

JEU CONCOURS "STRUCK"

 

JEU CONCOURS : 5 livres “Struck, Comment foudroyer sa réputation en un éclair” à gagner.

 

 

Bonjour à tous,

 

En partenariat avec les Editions Michel Lafon, nous souhaitons vous proposer un jeu concours qui vous permettra peut-être de remporter une édition du livre “Struck, Comment foudroyer sa réputation en un éclair.”

 

 

Voici 5 questions auxquelles vous devez répondre pour espérer remporter une édition du livre :

 

1) Combien y’a-t-il de pages dans « Struck, Comment foudroyer sa réputation en un éclair » ?

 

2) Quelle est la date officielle de sortie de « Struck, The Carson Phillips Journal» aux Etats-Unis ?

 

3) Quel est le nom de la pièce de théâtre que Chris a écrit au lycée (et dans laquelle il a joué) ?

 

4) Quel est le premier rôle officiel de Chris ?

 

5) Quel était le film préféré de Chris quand il était enfant et que faisait-il lorsqu'il le regardait ?

 

 

Nous attendons vos participations à l’adresse mail suivante : chriscolfer-france@hotmail.fr avec pour objet "Jeu concours"

 

Vous avez jusqu’au jeudi 30 mai à minuit.

 

Le tirage au sort aura lieu le 31 mai et les résultats seront communiqués par mail aux gagnants.

 

Bonne chance à tous ! 

 

Pour rappel, “Struck, comment foudroyer sa vie en un éclair” sera disponible en librairie dès le 16 mai, par les Editions Michel Lafon (Facebook : https://www.facebook.com/lire.en.serie)

 

Struck, le film, sera au cinéma le 19 juin, et en avant-première les 12 et 13 juin.

Bande annonce : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19456965&cfilm=188838.html

"I HEART GLEE"

 

 

Chris Colfer : Qui ça pourrait bien être ? On a vraiment besoin d’un visiophone dans cet appartement, le quartier est plutôt malfamé. Oh Emma Bunton ! Comment vas-tu ?

 

Emma Bunton : Ça me fait tellement plaisir de te voir.

 

CC : Moi aussi. Bienvenue à Bushwick.

 

EB : J’ai pensé que je pourrais être ta nouvelle colocataire.

 

CC : Je suis d’accord, j’aime bien cette idée.

 

EB : Je reconnais ta chambre.

 

CC : La mienne est la moins rose des deux, Dieu merci ! En fait, le coté de Rachel est beaucoup moins bien rangé.

 

EB : C’est le bazar ! Il faudra que je redécore.

 

CC : Ok.

 

EB : Tu es, bien sûr, une des moitiés de Klaine. Qu’est-ce que tu penses de cette rupture ?

CC : Eh bien, j’étais totalement pour qu’ils aient des problèmes. Ils étaient tellement le couple parfait depuis si longtemps que j’étais vraiment impatient qu’ils aient quelques difficultés. Mais je pense que la réaction des fans après leur rupture… il y avait des veillées au flambeau dans les rues, et des prières de groupe et des hotlines et d’autres trucs du genre. Tout ça parce qu’ils avaient rompu !

 

EB : C’est incroyable, n’est-ce-pas ? Que ces personnages et leurs histoires touchent autant de gens.

CC : Oui. J’ai toujours trouvé qu’on avait beaucoup plus de public que ce que l’on mérite. Je pense que la série leur rappelle le courage qu’ils ont. Qu’ils avaient juste besoin de quelque chose pour le faire ressortir. Mais ils sont courageux.

 

EB : Incroyable.

EB : Ton plateau est, de toute évidence, à New York maintenant. Tout va plutôt bien pour toi !

CC : Oui, il s’en sort plutôt pas mal. Il est assistant chez Vogue, il va à l’université. Il ne s’en sort pas trop mal pour un gamin de 18 ans !

 

EB : Oui. Rachel est un peu plus… elle en fait moins je dirais.

CC : Oui, je me demande comment elle gagne de l’argent. Je ne sais pas si cela a été dit… Ses parents doivent être riches.

 

EB : Ça doit être ça.

CC : Oui, ça doit être ça. Ils sont blindés.

 

EB : Donc maintenant que tu es basé à New York, tu ne vois pas beaucoup l’autre partie du cast, les New Directions. Est-ce que ça te manque ? Faire partie de l’équipe ?

CC : Pas vraiment. Car la salle du Glee club est en réalité 3 mètres à coté donc on se voit tous les jours en passant ou au maquillage. Donc je les vois en fait mais c’est vrai que ça me manque de tourner avec eux des fois.

 

EB : Aujourd’hui, la 500ème performance est filmée. Quelle réussite !

CC : C’est fou. J’ai parfois l’impression de cela fait 4 décennies que je suis dans la série car j’ai l’impression que cela dure depuis toujours mais en même temps j’ai l’impression d’avoir tourné le pilote hier. Donc c’est vraiment génial que l’on ait fait 500 performances, c’est fou. C’est fou !

 

EB : Et tu es sûrement dans la plupart d’entre elles !

CC : Je dirais dans à peu près 300.

 

EB : Je vais faire un petit tour de l’appartement maintenant que je suis là.

CC : L’appartement est rempli de petits bibelots donc je ne suis pas sûr du but ou de l’histoire derrière tout ça, et c’est l’un d’entre eux… donc c’est notre rat de compagnie je suppose ?

 

EB : Je l’adore. C’est un rat de compagnie.

CC : Et ça se sont des livres et je doute que Kurt et Rachel les aient lus, mais ils les exposent, donc les gens croient qu’ils les ont lus.

Ça c’est une boule de cristal du ghetto. Je crois, je n’en suis pas sûr, mais je crois que c’est un moyen pas cher de lire ou de voir l’avenir.

 

EB : Il se pourrait que j’essaie de voler ce truc.

CC : Tu peux surement le prendre.

 

EB : Tu vas faire une chanson, une de mes préférés, Come What May du film Moulin Rouge. J’adore cette chanson. Donc avec qui tu la chantes ?

CC : Je fais la chanson avec Blaine. C’est un rêve que fait Kurt. Kurt regarde Moulin Rouge donc il fait ce rêve ou ils chantent cette chanson tous les deux sur le toit d’un immeuble.

 

EB : Alors je dois laisser pour que tu puisses faire ça. Merci beaucoup.

 

 

Une autre vidéo avec quelques passages qui n'étaient pas dans la précédente : 

 

 

 

 

Emma Bunton : Ton plateau est, de toute évidence, à New York maintenant. Tout va plutôt bien pour toi !

Chris Colfer : Oui, il s’en sort plutôt pas mal. Il est assistant chez Vogue, il va à l’université. Il ne s’en sort pas trop mal pour un gamin de 18 ans !

 

EB : Oui. Rachel est un peu plus… elle en fait moins je dirais.

CC : Oui, je me demande comment elle gagne de l’argent. Je ne sais pas si cela a été dit… Ses parents doivent être riches.

 

EB : Ça doit être ça.

CC : Oui, ça doit être ça. Ils sont blindés.

 

EB : Et aussi, tu travailles avec la merveilleuse Sarah Jessica Parker. Elle est juste géniale. Comment c’est ?

CC : Extraordinaire ! Elle est vraiment adorable. Elle a toujours été une grande star dans ma tête depuis que je suis tout petit donc j’étais si excité de travailler avec elle.

 

EB : Donc maintenant que tu es basé à New York, tu ne vois pas beaucoup l’autre partie du cast, les New Directions. Est-ce que ça te manque ? Faire partie de l’équipe ?

CC : Pas vraiment. Car la salle du Glee club est en réalité 3 mètres à coté donc on se voit tous les jours en passant ou au maquillage. Donc je les vois en fait mais c’est vrai que ça me manque de tourner avec eux des fois.

 

CC : J’ai parfois l’impression de cela fait 4 décennie que je suis dans la série car j’ai l’impression que cela dure depuis toujours mais en même temps j’ai l’impression d’avoir tourné le pilote hier. Donc c’est vraiment génial que l’on ait fait 500 performances, c’est fou. C’est fou !

 

EB : Et tu es surement dans la plupart d’entre elles !

CC : Je dirais dans à peu près 300.

 

EB : Je suis sûr que tu ne veux probablement pas en parler mais j’adore regarder ton audition pour Glee.

CC : Oh, merci.

 

EB : Mr. Cello… C’est une de mes chansons préférées ! Est-ce que tu ferais quelque chose de différent si tu devais passer l’audition maintenant ?

CC : Eh bien… je ne sais pas ce que j’avais fait avec mes cheveux à l’époque.

 

EB : Tu étais tellement adorable.

 

 

Traduction : Lily

AVIS D'UNE "NON-FAN" DE CHRIS SUR LE LIVRE "STRUCK"

 

 

 

 

J’ai eu le privilège d’être l'une des premières à pouvoir lire le livre de Chris Colfer en français « Struck : Comment foudroyer sa réputation en un éclair »  (merci à Ludivine et aux Editions Michel Lafon).

 

Je savais avant de commencer que c’était un livre plutôt adressé aux jeunes, et ça s’est confirmé pendant la lecture. Forcément je ne m’y suis pas spécialement retrouvée (ayant plus de 30 ans) mais j’ai été agréablement surprise par le ton cynique et sarcastique utilisé par l’auteur. Certains passages et certaines formules m’ont même beaucoup amusée :

« â€¦j’ai découvert que je n’allais pas à l’école tout seul. J’avais un énorme bouton sur la joue. L’acné.. »

« ..Les gothiques.. qui découvrent la crème solaire indice 110. »

 

Chris Colfer a tout de même l’art de décrire le quotidien d’un ado avec humour. Il arrive à dresser un tableau très juste de l’adolescence.

 

J’ai hâte de voir ce que donnera le film et encore plus de lire « The Land of Stories » en français, univers qui me parle un peu plus.

 

Virginie 

CHRIS EN FRANCE LES 12 ET 15 JUIN - TOUTES LES INFOS

  • Avant-première de "Struck" :

​

 

 

Quand ? Le mercredi 12 juin vers 20h.

 

Où ? Au Publicis, cinéma situé sur les Champs-Elysées.

         Adresse : 129, avenue des Champs-Elysées - 75008 Paris (8ème arrondissement)

 

Comment se procurer une place ?   Les places seront en vente au prix d'une séance normale (entre 7 et 10 €) sur internet vers la mi-mai ou directement au guichet de la salle de cinéma une semaine avant l'avant-première.

Il sera possible d'acheter des places sur le site de la Fnac, le 15 MAI à partir de 8h.

 

 

 

  • Séance de dédicace de " Struck : Comment foudroyer sa réputation en un éclair"

 

 

Quand ? Le samedi 15 juin dans l'après-midi (pas encore d'heure précise)

 

Où ? A la Fnac des Ternes à Paris.

         Adresse : 26/30, avenue des Ternes - 75017 Paris

 

Il n'y a pas de places à réserver, il faudra juste attendre patiemment dans la file d'attente  !

 

 

 

 

 

 

 

THE LAND OF STORIES 2 (EW - 1/04/13)

 

Chris Colfer la star de Glee, révèle le titre, la date et la couverture du second livre  « Land of Stories ».

 

Chris Colfer est habitué à être n ° 1 dans les classements iTunes avec le cast de Glee, et il a été tout en haut de la liste des meilleures ventes selon le New York Times avec son premier roman « The Land of Stories: The Wishing Spell  ». EW a appris en exclusivité que le second livre s’intitulera The Enchantress Returns (Le retour de l’Enchanteresse), qu’il sortira le 6 août et mettra en avant l'Enchanteresse maléfique qui avait jeté la malédiction sur la Belle au Bois Dormant, et qui sera de retour pour se venger.

 

Alex et Conner Bailey ne sont pas retournés dans le monde magique des contes depuis leurs aventures dans The Wishing Spell. Mais une nuit, ils apprennent que la célèbre Enchanteresse a enlevé leur mère. Contre la volonté de leur grand-mère (la seule et unique fée marraine), les jumeaux devront trouver leur propre chemin dans le monde magique pour sauver leur mère ainsi que le monde des contes de fées de la plus grande menace qu'il ait jamais rencontré.

 

 

Couverture réalisée par Brandon Dorman 

 

 

 

Source 

Traduction : Ludivine

 

SCENES COUPEES "SBL"

 

 

 

Traduction : Lily

Chris chez Kathy Griffin (31.01.2013)

 

 

 

 

Traduction à venir

Interview Good Day New York (15.01.2013)

 

 

 

 

Journaliste 1 : Il chante, il danse, il joue dans la série à succès Glee, et maintenant Chris Colfer ajoute auteur à sa liste de compétences. Il a écrit le livre et film Struck By Lightning, et Rosanna et moi l’avons rencontré il y a quelques jours.

 

Journaliste 2 : Chris Colfer, c’est tellement sympa de t’avoir avec nous ce matin. Comment t’es venue l’idée de Struck By Lightning ?

 

Chris : J’étais juste un gamin surperformant et sous-estimé au lycée. J’étais le président du club d’écriture, et c’était un désastre d’essayer de faire écrire les ados pour un club alors qu’ils n’étaient pas obligés. Et j’ai pensé que ce serait un super film un jour donc j’ai eu l’idée du scénario.

 

Journaliste 2 : Et tu t’es mis dans cette situation ? Si j’étais frappé par la foudre, que m’arriverait-il ?

 

Chris : C’est un peu comme ça que tout a commencé. Je me dirigeais vers ma voiture dans le parking du lycée, et je me suis dit "Wow, si j’étais frappé par la foudre maintenant que se passerait-il ? " Est-ce que quelqu’un se soucierait de toutes les choses que j’avais faites au lycée ? Ou est-ce que j’aurai fait ça juste pour moi ?

 

Journaliste 1 : Donc retournons en arrière. Tu as grandi à Fresno. Quand tu pensais au futur, pensais-tu "mon futur est d’être un auteur, j’adore écrire", pensais-tu "mon futur est d’être un acteur, j’adore être sur scène", ou pensais-tu "vous savez quoi ? J’ai cette super voix, je vais être un chanteur ! "

 

Chris : Oh non ! Je n’ai jamais pensé être un chanteur. Glee est la seule chose dont je fais partie qui rende ma voix utile. J’étais toujours mis dans le fond dans la partie des ténors. Ils n’ont jamais pensé que j’avais quelque chose de spécial, ils pensaient que j’étais plutôt un inconvénient à avoir une voix très très aigue et d’être un garçon. Donc cela n’a jamais fait partie de mes pensées, mais j’ai toujours voulu écrire et jouer depuis que j’étais tout petit.

 

Journaliste 2 : Et te considérerais-tu comme un garçon populaire ? Parce que j’ai lu quelque part que tu étais beaucoup plus gros que tu ne l’es maintenant. Tu es très mince maintenant.

 

Chris : Oui, oui. J’ai beaucoup perdu de poids depuis cette époque.

 

Journaliste 2 : Combien de kilos de plus faisais-tu ?

 

Chris  : Je faisais 27 kilos de plus.

 

Journaliste 2 : Wow. Etais-tu harcelé au lycée ?

 

Chris : Pas pour ça. Pour plein d’autres raisons. Enfin, quelques fois pour ça. Mais ouais, tous les jours, pour plein d’autres choses.

 

Journaliste 2 : Pour quelles autres raisons t’harcelaient-ils ?

 

Chris : Ma peau, mes activités, le fait que j’étais président du club d’écriture, que j’étais un gamin du théâtre, que j’étais dans le club de débat. Je faisais parti de tout ce qui n’était socialement pas acceptable.

 

Journaliste 1 : Et ils riaient de ça ? Dis nous en un peu plus sur l’intrigue du livre et du film.

 

Chris : Le livre est un petit peu différent du film. Tous les deux sont l’histoire de Carson Philipps, qui est aussi un ado surperformant et sous-estimé, qui est le président du club d’écriture. Il est un peu qui j’aurais voulu être quand j’étais au lycée. Il est harcelé mais ne laisse pas cela l’atteindre, il leur renvoie des insultes. Il veut vraiment aller à l’université de Northwestern, et décide de faire chanter ses camarades de classe pour les faire participer à un magazine littéraire pour augmenter ses chances d’aller dans cette université.

 

Journaliste 2 : Regardons un extrait.

 

Extrait Struck By Lightning :

 

Carson : Je sais exactement la carrière que je veux.

Mme Sharpton : Qu’est ce donc mon chou ?

Carson : Je veux être le rédacteur en chef du New Yorker, et le plus jeune journaliste publié dans le New York Times, LA Times, Chicago Tribute.

Mme Sharpton  : Tu as eu le temps de penser à tout ça ?

Carson : Tous les jours depuis que j’ai huit ans.

Mme Sharpton  : Okay. Et la fac ? Je peux t’aider à choisir l’université où tu vas aller !

Carson : Euh… non. Je dois aller à Northwestern.

Mme Sharpton : Très bien. Où est-ce que c’est exactement ?

Carson : Illinois.

Mme Sharpton : Jamais entendu parler.

 

 

Journaliste 2 : Qui ce film interpelle selon toi ?

 

Chris : Vraiment tout le monde, je pense. Et je ne dis pas ça pour qu’il y ait plus de monde dans les salles. Je dirai que c’est quelque chose où les parents peuvent emmener leurs ados, et ils s’en vont tous avec quelque chose.

 

Journaliste 1 : Pour une première fois, au festival de Tribeca 2012, avec des co-stars comme Dermot Mulroney, Christina Hendricks, Angela Kinsey, et Rebel Wilson. C’est une belle bande de personnes.

 

Journaliste 2 : Et tu as financé le film ?

 

Chris : Oui. Je n’avais pas tout l’argent pour le faire, mais on a trouvé l’argent.

 

Journaliste 1 : Comment est-ce d’être des deux côtés de la médaille ? Du côté business et du côté acteur ?

 

Chris : Cela peut être un peu accablant. J’aime être devant et derrière la caméra. J’aime le côté "raconter des histoires" autant que le côté "business". Mais c’était un bon apprentissage, et on apprend beaucoup de cela.

 

Journaliste 2 : Je me demande aussi comment tu fais pour trouver l’équilibre entre Glee, qui est très exigeant, chanter, danser, apprendre toutes ces chansons, et travailler sur ce film.

 

Chris : Il y a une raison pour laquelle j’ai autant maigri ! Mais oui, c’est très exigeant, mais j’étais vraiment passionné par l’histoire donc j’ai trouvé le temps de le faire.

 

Traduction : Noémie

INTERVIEW MSN MOVIES

 

Chris Colfer, auteur et star de « Struck By Lightning »

 

 

 

 

L’acteur de "Glee" a aidé à rassembler une excellente distribution pour son premier film en tant que scénariste.


À l'âge de 22 ans, le talentueux Chris Colfer en est déjà à sa quatrième saison de la série plébiscitée par la critique, "Glee." Il a été nominé pour deux Emmy et a remporté un Golden Globe pour le rôle de Kurt Hummel, le premier étudiant ouvertement gay du lycée de McKinley, « un soprano avec un don pour le spectaculaire ». Dans « Struck by Lightning », écrit par Colfer et basé sur certaines de ses propres expériences, l'acteur retourne au lycée dans la peau de Carson Phillips, un écrivain prometteur mais tourmenté, qui est aux prises avec des problèmes familiaux compliqués et qui veut désespérément  quitter sa petite ville et se faire son propre nom. Oh, ai-je mentionné que Carson est mortellement frappé par la foudre dans la première scène du film, et que tout le film est raconté via des flash-backs, par l'adolescent décédé? C'est un film drôle et poignant, réalisé par Brian Dannelly ("Weeds", "Saved!") et avec une excellente distribution qui inclut Allison Janney ("The West Wing", "The Help"), Christina Hendricks ("Mad Men" ) Rebel, Wilson ("Bridesmaids", "Pitch Perfect"), Sarah Hyland ("Modern Family"), Angela Kinsey ("The Office"), Dermot Mulroney et Polly Bergen. Je me suis assis avec Colfer à Los Angeles pour parler du film.

 

 

MSN Movies: Je suis tellement malade de voir des films qui présentent toujours les mêmes archétypes des lycéens qui présentent un comportement extrême qui semble toujours faux. Votre film aborde le côté sombre du lycée, mais il semble tellement plus honnête et authentique.

Chris Colfer: Oh, bien, je vous remercie! Un de mes plus grands objectifs était de créer une représentation aussi précise que possible du lycée. De nombreux éléments du film sont basés sur des choses que j'ai traversées, comme le fait que j'ai vraiment été président du Club d’écriture et j'ai été constamment frustré en essayant d'amener les lycéens à écrire pour mon club! Je ne voulais pas faire un film que parlait de ces lycéens que nous voyons films après films.

 

Le casting de ce film est incroyable. Avoir quelqu'un comme Allison Janney qui joue votre mère-


Je sais, c'était un miracle! Elle est incroyable. Pour être honnête, Alison Janney a été la SEULE actrice que j’avais à l’esprit  quand j'écrivais ce personnage. C’est tout simplement un génie et elle mérite toute la distinction possible.


Et de la bravoure et du courage sachant ce à quoi elle ressemble dans ce film!

C'est vrai! Et je vous jure, il a fallait une bonne heure chaque matin pour la rendre aussi affreuse! Elle arrivait tous les jours magnifique et nous devions passer tout ce temps pour lui donner ce mauvais look,  le contraire d'une séance de maquillage typique, en commençant par les taches d’alcool qu'ils ont dû mettre sur elle!

 

Vous avez dû vous pincer pour avoir eu la chance de travailler avec Polly Bergen.


Oh mon Dieu. J'ai toujours été un grand fan, j'ai adoré la série « Commander in Chief » quand elle jouait la mère de Geena Davis, qui était la première femme présidente -



Et vous savez que Bergen elle-même a joué la première femme présidente dans le film -

Dans "Kisses for My President" -1964! J’étais très proche des dames de cantine quand j'étais au lycée et elles étaient de très grandes fans de Polly Bergen donc elles m’ont mises dans le train Polly Bergen dès le début. Et puis, plus tard, quand nous faisions le casting  pour la grand-mère, ils se demandaient qui ça devrait être et j’ai dit, "Polly Bergen!" Elle a été la seule personne que nous avons rencontrée et je suis totalement tombé amoureux d’elle. Je me souviens que j’étais supposé la rencontrer quelque chose comme 20 minutes et je suis resté pendant quatre heures, à écouter toutes ses histoires, en revenant aux jours de tournage de la télévision en direct dans les années 50. Elle est super. Mes meilleurs souvenirs de cette période sont ceux où je traînais avec elle sur le plateau.

 

Il y a tellement d'autres acteurs merveilleux dans ce film - Christina Hendricks, Rebel Wilson, Sarah Hyland-

 

C'était un miracle absolu que nous ayons eu tous ces gens! La plupart d'entre eux sont dans d'autres séries, donc nous avons dû avoir tout le monde dans le même petit créneau, que j'avais aussi, pendant le hiatus de nos séries.

Cela devait signifier un calendrier de tournage fou et très court?


Nous avons tourné le film en seulement 16 jours, mais ce n'était pas vraiment si mal que ça. Mais bon, je viens de "Glee" où c’est comme si on tournait 24 heures par jour!


J'ai lu que ce script était à l’origine une courte pièce performance que vous avez écrite et jouée au lycée?

Oui. Mais j'ai toujours su que je voulais être un scénariste. J'ai commencé à écrire cette pièce au lycée juste pour évacuer mon expérience de façon thérapeutique de. Puis je suis arrivé dans "Glee" et je l'ai ressortie, je me disais que c'est quelque chose que j'avais vraiment envie de poursuivre.

Avez-vous toujours pensé le réaliser vous-même?

Pendant peut-être une demi-seconde. Puis j'ai pensé, oh mon Dieu, je ne peux pas. Premièrement, je ne peux pas être aussi vaniteux, et deuxièmement j'étais déjà paniqué à l’idée même que des gens allaient lire le script. C'est tellement effrayant quand vous essayez quelque chose de nouveau parce que vous voulez être bon en tout. Je suis assez jeune et je ne voulais pas qu'on pense que j‘étais juste un idiot avec un projet vaniteux, car ce n'était pas du tout ça. Ce n'est pas comme si je voulais juste jouer un personnage différent de Kurt. Croyez-moi, si c'était mon objectif, il n'y aurait pas eu un autre paria au lycée, j'aurais fait quelque chose de complètement différent, comme jouer un sportif! Le plus beau compliment que j'ai eu jusqu'à présent est que les gens ne croient pas que c’est moi qui l'ai écrit, donc c'est une bonne chose ... je pense!

Avez-vous une préférence entre écrire et jouer ou voulez-vous continuer à faire les deux?

Ça signifie deux choses bien différentes pour moi, mais je serais ravi de faire les deux. J'ai écrit quelques scénarios depuis "Struck by Lightning", j’espère qu’ils verront le jour.

Lorsque vous faisiez ce film, avez-vous consciemment essayé de rendre Carson différent de Kurt?

Vous savez, ce personnage était avec moi bien avant d’avoir eu Kurt dans ma vie, donc je le connaissais bien mieux que je n’ai jamais connu Kurt Hummel. Ce n'était pas vraiment un but pour moi de le rendre différent, il était déjà une personne à part entière.

Est-ce-que le plan a toujours été de le faire mourir au début du film?

Oui, toujours. Certaines personnes voient cela comme un symbole, mais honnêtement, ce n'est pas ce que je voulais dire. J'ai toujours pensé, d'accord, ce personnage est mort et le film raconte ses souvenirs de façon sarcastique.

J'avoue, j’espérais un peu que la mort soit symbolique quand j'ai vu le film. Je voulais vraiment que Carson parte à Northwestern et devienne un écrivain à succès.

Non, il est mort, aussi mort que possible!

Cette scène quand Allison Janney apprend sa mort est assez intense.

Oh mon Dieu, cette scène, je pleure encore quand j'y pense. En fait, je ne pouvais pas la regarder quand nous étions sur le plateau, je pense que j'étais quelque part en train de faire mon costume de crayon. Je ne pouvais pas voir ma fausse mère pleurer pour moi !

 

 

 

Traduction : Ludivine

Source 

Interview ICON Mag (Hiver 2013)

 

 

 

Depuis maintenant 4 saisons, Glee est programmé sur nos DVR pour que l’on ne puisse pas en louper une miette. Plus exactement, nous nous régalons de l’adorable et omniprésent Chris Colfer. Dégoulinant de talent et vêtu d’élégants nœud-papillons, Chris Colfer chante nos tubes préférés semaines après semaines dans la peau de Kurt Hummel aux côtés de ses camarades du Glee Club, et nous n’avons aucun mal à chanter en même temps que lui.

 

 

 

 

 

 

Par: Reilly T. Bates

Nous ne sommes pas les seuls à l’avoir remarqué pour son rôle d’un adolescent qui essaie de comprendre les choses dans ce monde compliqué. Chris Colfer a su se tenir occupé, se classant parmi les cent personnes les plus influentes du monde du magazine TIME,  marquant une victoire aux Golden Globes, et a été reconnu comme une voix forte de la communauté LGBT.

 

Mais ça c’est juste une journée tranquille dans la vie de Chris Colfer. Classé dans les best-sellers du New York Times, son livre pour enfants The Land Of Stories : The Wishing Spell, qui est sorti l’été dernier, a été tellement acclamé qu’il travaille sur une suite. Son dernier rôle est dans Struck By Lightning, un film largement acclamé, que Chris Colfer a à la fois écrit et produit. Son nouveau livre, tiré du film, reçoit aussi les éloges de la critique.

 

Prenez un peu de recul sur ce succès, et vous verrez qu’il n’y a personne d’autre comme Chris Colfer à Hollywood. Et c’est pour cela qu’il est exceptionnel. Chris Colfer est un acteur ouvertement gay, ce qui est encore assez rare dans une industrie qui est connue pour avoir du mal avec l’homosexualité –il est moins rare qu’un acteur hétérosexuel joue un personnage gay que l’inverse. Et bien que l’égalité du mariage et des droits des homosexuels fasse de petites avancées, quand quelqu’un décide de faire son coming-out, il s’en suit une conférence de presse et un suivi serré de la presse tabloïd. Lorsque Chris Colfer est devenu célèbre après le méga succès de la première saison de Glee, il n’y a pas eu besoin de faire une grande déclaration sur son coming-out sur la couverture d’un tabloïd. C’était comme si Chris était arrivé avec sa façon d’être « c’est moi et je n’ai aucun problème avec ça ». En fait c’était une bouffée d’oxygène, indépendamment de l’orientation sexuelle. Avec le droit des homosexuels comme l’un des sujets les plus pressants de notre temps, on pourrait penser qu’être une figure emblématique pour le mouvement est une responsabilité stressante, surtout que le Kurt que nous voyons dans Glee et le Chris que nous voyons dans la vie le sont tous les deux.  Chris Colfer fait une différence dans ce qu’il doit faire. Etre acteur est un métier, une carrière. C’est ce qu’il a toujours rêvé de faire. Etre un modèle et être réellement quelqu’un de bien est, du moins pour Chris, ce que toute personne qui en a l’occasion se doit d’être.


 

 

 

 

 

Le Gars Avec La Formule Magique

 

ICON : En tant qu’acteur gay, penses-tu que tu as une plus grande responsabilité en tant que modèle que si tu étais hétéro ?

 

Chris Colfer : Je ne sais pas si c’est une plus grande responsabilité. C’est une chose d’être acteur et c’en est une autre d’être un modèle. Je crois que j’ai été mis sur un piédestal pour cela, et pour ça, bien sûr, je ressens une grande responsabilité. Mais en tant qu’acteur, pas tant que ça. En tant qu’acteur, je n’ouvre pas un script où je dois jouer un serial killer en me demandant ce que mes fans ado vont en penser –je ne pense pas comme ça. Mais si je dois faire une interview comme celle-ci par exemple, je réfléchis à ce que je vais répondre et à ce que les gens qui m’admirent vont en penser.  Ça peut être parfois pesant. Une chose qui est surprenante, c’est que quand vous êtes dans cette position, vous vous rendez compte de quel genre de personnes vous admirent. Les gens me demandent ce que cela fait d’être un modèle pour la communauté LGBT, et honnêtement je ne sais pas vraiment si je sais ce que cela fait, parce que 99,9% de mes fans –les gens qui m’écrivent des lettres et sur twitter –sont des jeunes filles. Ce sont elles qui se sentent différentes et me regardent et regardent Kurt, et ce sont elles qui sont liées à lui.

 

ICON : Avec Glee qui en est à sa quatrième saison, comment vois-tu ce succès avec le recul ?

 

CC : Je ne sais pas si je serais capable de prendre du recul avant que ce soit réellement terminé honnêtement, parce que ça a été une telle tornade depuis le début. La nuit dernière, nous avons filmé jusqu’à une heure du matin. Depuis quatre ans, on n’a pas vraiment pu s’arrêter pour prendre du recul, parce que nous étions dans l’œil du cyclone et le cyclone ne s’est jamais arrêté. Mais quand je repense aux quatre dernières années, cela me parait une décennie car nous avons fait tant de choses. Nous avons gagné des récompenses. Nous avons rencontré des présidents et des gens comme Oprah. Cela a été une expérience vraiment étourdissante.

 

ICON : Est-ce que tu as parfois peur d’être enfermé dans le rôle de Kurt ?

 

CC : Parfois, mais j’ai l’impression que si j’ai cette impression, c’est que je fais quelque chose de bien. Il est intéressant de voir le nombre de personnes qui pensent que je suis Kurt et que Glee est en fait un documentaire. Mais je ne considère pas cela comme un problème. J’ai toujours su ce que je voulais faire, en ce que j’étais capable de faire donc ça ne m’inquiète pas. Je pense que c’est plutôt un problème pour les gens que le mien.

 

ICON : Quelle est la personnalité préférée que tu aies rencontré jusque-là ?

 

CC : J’ai pu rencontrer une de mes héroïnes, Jennifer Saunders, quand j’étais en tournée en Angleterre. Elle est incroyable. Elle a toujours eu une grande influence sur moi. Elle ne m’a absolument pas déçue.

 

ICON : Qu’est ce qui a été le plus difficile avec le succès et la célébrité ?

 

CC : Je crois que la chose la plus difficile c’était de ne pas pouvoir contrôler ce qui sort sur vous. Vous êtes découpé en mille morceaux et dispersé aux quatre coins du monde, et vous ne pouvez avoir aucun contrôle sur chaque interview ou photo. Vous ne pouvez pas avoir de contrôle sur vous-même, donc je pense que c’est le plus dur –être une personne publique, en fait. C’est le plus difficile. Genre si quelqu’un dit quelque chose sur vous sur le net, ou si quelqu’un se moque de vous dans une émission, et que vous ne pouvez pas vous défendre. C’est ce qui était le plus difficile.

 

ICON : On entend beaucoup parler de tes autres projets, hors Glee. Tu nous en dis plus ?

 

CC : Struck By Lightning est un film dans lequel je joue et un livre que j’ai écrit. C’est sur un lycéen surperformant, mais vraiment sous-estimé. C’est très librement inspiré des expériences que j’ai eues au lycée. Dans le film, il est président d’un club d’écriture, et quand j’étais au lycée j’étais président du club d’écriture. Donc ce projet était une façon pour moi d’évacuer toute la frustration que j’avais au lycée. Je pense que c’est un film diffèrent. C’est destiné à un public adolescent mais ça ne parle pas de sexe et de drogues, qui sont les sujets principaux des films pour ados. C’est plus sur les chemins que l’on prend pour que nos rêves se réalisent. L‘adolescent intelligent est en voie d’extinction et on ne lui donne pas beaucoup de reconnaissance ou de crédit dans le monde en général.

 

ICON : Et tu écris des livres pour enfants, c’est bien ça ?

 

CC : Oui, The Land of Stories est un livre fantastique pour enfants que j’ai écrit et il est sorti l’année dernière et a reçu un bon accueil. C’était quelque chose que je voulais faire depuis que j’avais dix ans, et donc avec Glee s’est présenté un tas d’opportunités et pouvoir faire ce livre est une opportunité sur laquelle j’ai immédiatement sauté.

 

ICON : Quelles étaient tes motivations à 10 ans pour faire ce livre ?

 

CC : Quand j’avais dix ans, j’aimais vraiment raconter des histoires et divertir les gens, et c’est à ce moment-là que j’ai choisi mon futur métier. J’ai toujours détesté lire et entendre des histoires car je voulais toujours changer ce que j’entendais. C’est la première histoire qui m’est venue et elle s’est en quelque sorte transformé au fil des ans.

 

ICON : Il est clair que la série et les projets sur lesquels tu travailles ont eu un impact énorme sur la pop culture. Quand tu penses à tout ça, qu’est-ce que tu ressens ?

 

CC : C’est vraiment un honneur d’en faire partie et que ma présence ait servi à quelqu’un. Mais c’est quelque chose de très très vicieux. C’est vraiment étrange comme les gens veulent la gloire, veulent devenir des Kardashian. C’est de la poudre aux yeux –la gloire n’est vraiment pas quelque chose à désirer. Enfant, j’étais constamment méprisé par les adultes et les autres enfants, donc j’ai toujours voulu gagner le respect des autres. J’ai toujours voulu que ce respect vienne grâce à quelque chose que j’ai accompli et pas pour ce que je suis. C’est vraiment frustrant de voir le nombre de gens qui ne font absolument rien et veulent juste être célèbre. Pourquoi tu le veux ? S’il n’y a aucun but, pourquoi tu le veux ?

 

ICON : Jusqu’ici tu as accepté des rôles qui ont une certaine signification ou qui sont une inspiration. Est-ce que c’est le genre de rôle que tu veux continuer à prendre dans le futur ?

 

CC : Eh bien, je n’ai essayé d’imiter la carrière de personne parce que personne n’a suivi exactement le même chemin que moi jusque ici, ou le chemin que je vais prendre. Mais je crois que je voudrais toujours chercher et prendre les rôles que je peux faire. Selon ce qui m’inspire. C’est ce que je vais essayer de faire –c’est mon chemin.

 

ICON : Et alors, qu’est ce qui t’inspire ?

 

CC : Je trouve l’inspiration dans toutes les personnes que je rencontre. Je ne pense pas qu’il n’y ait jamais eu une personne que j’ai rencontré qui ne m’ait pas inspirée d’une façon ou d’une autre. Mais mes fans sont ceux qui m’inspirent le plus. Ce sont eux que je ne veux jamais décevoir.

 

ICON : Quel est le message le plus important que tu aies envie de faire passer à tes fans ?

 

CC : Aussi bateau que cela puisse paraitre, si vous en rêvez, cela se réalisera. Tant que vous essayez, vous réussissez. Vous arrêtez de réussir seulement quand vous arrêtez d’essayer. Et j’ai rencontré tant de personnes qui avaient abandonné et c’est tellement triste. Mais je pense que tant que vous essayez d’accomplir ce que vous voulez, alors c’est ça réussir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Traduction : Lily 

Source : ICON Mag

Chris dans le show d'Ellen DeGeneres (21. 01.2013)

 

 N'oubliez pas d'activer les sous-titres. ;) 

 

Traduction : Lily

Interview Vulture (10.01.2013)

 

 

« Chris Colfer à propos de Struck by Lightning,
Harry Potter et le casting de Rebel Wilson » 
de Jennifer Vineyard 
 

 

 

Chris Colfer ne veut pas être, comme il le dit « le gars de Glee » pour toujours - d’autant plus que Kurt est à NYADA et ne fait plus partie de l’action principale de la série (qui revient le 24 janvier sur la FOX). Alors il se concentre sur sa carrière d’écrivain, ce qui inclut écrire des livres, des pilotes pour la télé et des films. Il joue aussi dans sa première production en tant que scénariste, Struck by Lightning, un film indépendant qui inclut la charmante Rebel Wilson, en tant que bras droit pour le journal littéraire du lycée, qui carbure grâce au chantage. Colfer s’est entretenu avec Vulture  à propos de sa co-star, sa peur de chanter en public et le fait qu’il avait pour habitude de s’habiller comme un magicien.

 

 

Vous avez eu de la chance d’avoir Rebel Wilson pour le film, avant qu’elle ait cette année exceptionnelle !

 

Pas vrai ? Je me souviens que nous l’avons castée la nuit avant de commencer à tourner, et le fait que nous avons pu l’avoir est un miracle. Elle était sur le point de commencer Pitch Perfect, et elle était tellement excitée sur ce point, qu’elle allait chanter dans le film. Dieu merci, le film fut un succès.

 

 

Vous avait-elle expliqué le « riff-off » à ce moment là ? En avez-vous essayé un ensemble ?

 

Oh non ! Je ne chante pas quand je n’ai pas à le faire. Ni sous la douche.

 

Sérieusement ?

 

Honnêtement, chanter est ma plus grande peur. Je ne participe jamais aux chants de groupe.

 

 

Et Glee alors ?

 

Ok, mais je le fais pour surmonter ma peur, ma peur de chanter en public, que je ne surmonte jamais en fait. Même pendant le Glee Tour, où j’ai du chanter en live à chaque fois. J’aurais aimé le faire, mais je me force juste à y aller, même quand je tremble. C’est tellement différent que de chanter en studio, d’enregistrer une chanson avec seulement toi et l’ingénieur du son. Ça je peux le faire. J’aimerais que ça devienne quelque chose d’automatique, mais c’est un état d’esprit tellement complexe, parce que je pense au jugement des autres et au fait que je suis le seul à chanter. C’est éprouvant. Faire partie de Glee, c’est comme être dans une comédie musicale, avec des gens qui chantent et se défient en duo entre les scènes. Je le garde juste pour la caméra.

 

 

Est-ce que vous regardez l’autre série de Ryan Murphy, American Horror Story : Asylum ? Ce n’est pas exactement la même ère que le prochain film que vous prévoyez, mais quelques-unes de leurs méthodes - chocs électriques et la « torture à l’eau » - sont les mêmes.

 

Je suis obsédé par cette série ! Je regarde chaque épisode. Quand j’ai découvert ça, je me suis dit « Mince ! Les gens vont croire que je les ai copiés ou que je me suis inspiré d’eux ! » mais non, j’ai écrit ce film il y a des années ! Heureusement, ils sont vraiment différents - pas de monstres, ni de démons ou d’anges dans le mien. C’est plus comment une personne atteinte de maladie mentale était vue dans les années 30, comment ils auraient pu penser que vous étiez démoniaque ou possédé, si vous étiez mentalement malade. Si vous aviez des illusions, ça faisait vraiment peur aux gens.

 

 

Alors, où en êtes-vous avec ce film ? Quand commencez-vous ?

 

J’ai eu un super coup de téléphone ce matin m’apprenant que nous allons avancer bientôt. Ce n’était pas comme Struck by Lightning, où j’avais pensé « Si je dois jouer le rôle d’un lycéen, mieux vaut le faire maintenant. » Pour celui là, je pensais que nous allions avoir plus de temps, mais on va commencer plus tôt que je ne le pensais. Je me demande si je dois vous dire qui est le réalisateur ou quel est le titre, ou si je dois l’annoncer plus tard. Je peux vous dire que le titre est une citation de Carl Jung, une de ses citations connues qui aborde les dessous de l’histoire.

 

 

Qu’avez-vous appris de Struck by Lightning que vous réappliquerez au nouveau film ?

 

De ne pas se décourager. Quand j’essayais de concrétiser Struck by Lightning, je n’étais rien d’autre qu’un gars de Glee. Je suis sorti de nombreuses réunions, déçu. Mais je suis excité à l’idée de me mettre dans l’état d’esprit du rôle que je me suis écrit, qui est juste un second rôle, mais tellement important. Je suis vaniteux, je l’admets. [Rires.] Le docteur est le rôle le plus crucial, mais l’acteur n’a toujours pas été casté.

 

 

Depuis que vous êtes aussi un auteur à succès [NY Times’ Best-Selling Author], est-ce que vous prévoyez une suite pour The Land of Stories : The Wishing Spell ?

 

Oui ! Je rajoute de nouveaux personnages, comme le Nain Tracassin [Rumpelstiltskin], Mère l’Oye [Mother Goose] et plein de méchants classiques des contes, qui n’y étaient pas dans le 1er tome. Je viens de voir la couverture finale, et c’est superbe. Je fais exprès de ne pas regarder des choses comme Once Upon a Time, même si je lis Gregory Maguire. J’ai lu Wicked, Son of a Witch, et Les Petites Sorcières [Confessions of an Ugly Stepsister], mais je n’ai pas lu A Lion Among Men. Cependant, j’en ai une copie dédicacée sur mon étagère ! Je lui ai écrit des lettres, étant enfant et il m’a toujours répondu. J’ai toujours été un gros rat de bibliothèque. A minuit, j’allais aux sorties des livres Harry Potter.

 

 

Vous vous déguisiez ? Avec une baguette magique ?

 

J’avais toujours un chapeau de magicien avec une cape noire. Parfois, je me dessinais une cicatrice sur le front ou je mettais des lunettes. J’ai tout fabriqué moi-même, malgré le fait que maintenant je peux aller faire du shopping à Whimsic Alley [NdT : magasin autour du monde d’Harry Potter] - comme Diagon Alley [Le Chemin De Traverse], mais à L.A. - et acheter toutes sortes de choses dont je n’ai pas besoin. Harry Potter était ma chose numéro un et j’ai adoré chaque minute passée à être fan de ces livres. C’était tellement bien de m’immerger là-dedans et apporter un balai et avoir une nuit où je pouvais me déguiser en magicien - et ne pas être le seul à le faire. Je le fais aussi pour les films de super-héros. N’importe où j’ai à porter un masque, j’en suis !

 

Traduction : Nicole 

Source : Vulture.com

FRAPPE PAR STRUCK BY LIGHTNING (EW - 10/01/2013)

Chris Colfer blog sur son nouveau film, « Struck by Lightning »

 

 

 

La star de Glee, Chris Colfer, qui a écrit et joue dans le nouveau film Struck By Lightning, au cinéma vendredi, a partagé son expérience sur la création d’un film, de l’idée à la sortie en salle dans la rédaction d'un post sur EW.

 

Frappé par Struck By Lightning.

par Chris Colfer

 

Dire que l’idée de Struck By Lightning m’a frappé comme la foudre serait une façon vraiment pratique de commencer ce texte mais aussi la comparaison la plus exacte que je pourrais faire.

 

Me voilà, Chris Colfer, 16 ans, un lycéen de 90 kg en deuxième année surperformant mais sous-estimé – on aurait pu allumer une allumette sur mon acné et construire une locomotive à vapeur avec le métal à l’intérieur de ma bouche. Les cours étaient finis depuis des heures et je venais juste de terminer de mettre sur pied un magazine littéraire pour le Club d’Ecriture (dont j’étais le président). On était vendredi après-midi et à part les concierges et les professeurs qui restaient tard pour éviter leurs conjoints, j’étais la dernière personne encore à l’école. Tandis que je me dirigeais vers ma voiture je me souviens avoir pensé combien j’étais si peu apprécié par rapport au travail que je fournissais. J’étais tellement frustré que mon classement dans l’échelle sociale soit si bas parce que mes passions n’étaient pas « appropriées » pour mes camarades. J’ai levé les yeux vers le ciel nuageux et j’ai pensé « Et si j’étais frappé par la foudre ? Est-ce que quelqu’un se soucierait du magazine sur lequel je venais de passer des heures ? Si je mourais à cet instant et que je n’accomplissais aucun de mes objectifs dans la vie, est ce que toute mon existence aurait été vaine ? »

 

Et oui, comme l’éclair, l’histoire de Carson Phillips, un garçon de 17 ans en terminale, surperformant mais sous-estimé et qui fut tragiquement tué avant d’accomplir tous ces objectifs et rêves, m’est venue. (J’étais entre l’allée 700 et le parking du lycée de Clovis East au cas où je sois un jour suffisamment intéressant pour qu’on érige une sorte de plaque honorifique ou une statue.) Dès que je suis arrivé à la maison j’ai commencé à écrire un scénario basé sur cette révélation. J’avais appris à écrire des scénarios en lisant ceux de Marie-Antoinette que Sofia Coppola avait publiée. C’était dans notre librairie locale que j’avais l’habitude de passer des heures à les lire, m’immergeant dans le format (ils coutaient 40$ donc je n’aurais jamais pu me permettre de les acheter). Inutile de dire que j’étais impatient de commencer à écrire le mien.

 

J’en avais marre de voir des films de mon âge sur les mêmes genres de gosses qui courent  tous après la popularité ; j’en voyais assez dans la vraie vie. Et les gosses comme moi ? Le genre qui était tellement poussé par les choses qu’il voulait accomplir qu’il voyait le lycée plus comme une salle d’attente qu’une utopie. Ou était le film sur ce garçon ?

 

J’ai mis le personnage principal dans le même environnement que celui ou j’ai vécu (petite ville de banlieue conservatrice) et je l’ai entouré de personnages familiers et de situations délicates. Cependant, je l’ai créé d’après la personne que je voulais être, plutôt que la personne que j’étais. Alors que quand j’étais harassé dans les couloirs de l’école je baissais la tête de honte, Carson ne se laisserait pas marcher sur les pieds et répondrait par des remarques pleines d’esprit – il dirait tout ce que je pensais tout bas. Cet ajout et celui d’autres éléments fictifs était incroyablement thérapeutique. J’ai écrit le film que je voulais voir, mais surtout celui que j’avais besoin de voir. Je m’étais promis que cela arriverait.

 

Avec le recul, je n’ai aucune idée de  pourquoi j’étais si certain que je pourrais faire ce film un jour. Mais qu’est ce qui fait d’un adolescent qui réussit à peine en géométrie et sans aucunes relations à Hollywood quelqu’un de si sûr de lui ? Peut-être que c’était l’insouciance de mon âge, ou peut-être que j’avais juste besoin de quelque chose pour garder mon esprit occupé pour survivre au lycée. Quoi qu’il en soit, je suis tellement content qu’il y ait eu quelque chose car cela a cimenté ma toujours grandissante liste de choses à accomplir.

 

Pendant que j’attendais qu’une opportunité se présente, j’ai transformé mon histoire dans d’autres formats. Je l’ai transformé en une pièce P.P.O. (Prose et Poésie Originale) pour une compétition de Discours et Débats. L’histoire était raccourcie à un monologue de 10 minutes et j’ai moi-même joué tous les personnages. Contrairement à mes autres performances de Wicked et Grey Gardens, cela ne s’est pas très bien passé. Je ne me suis pas laissé abattre par cet échec cependant, en blâmant l’incompétence de ma ville natale à comprendre la pièce plutôt que l’étrangeté de celle-ci.

 

Quelques années plus tard, après l’obtention de mon diplôme et un long été à travailler dans un pressing, j’étais engagé dans une petite série appelée Glee. Mon insouciance a fini par payer ; je me suis miraculeusement trouvé un tremplin pour faire le film – pour la première fois cela semblait réalisable. J’ai corrigé le scénario du mieux que je le pouvais, pour qu’il soit le mieux possible.

 

J’étais terrifié à l’idée de le montrer à quelqu’un et cela m’a pris du temps pour enfin le faire. C’était la première chose que j’avais jamais écrite et j’avais l’impression que j’exposais des morceaux de mon âme. J’ai finalement surmonté ma peur et je l’ai montré à mon agent et manager et Struck By Lightning est passé de mes rêves à la réalité.

 

Même en étant parfaitement conscient que le défi de ma carrière serait de convaincre tout le monde que ce gosse gay de Glee était sérieux, le parcours était extrêmement décourageant parfois. Convaincre que c’était un bon film avec le peu de crédibilité de mon nom n’a pas été facile. Je me souviens d’entretiens avec des boîtes de production qui doutaient de ma bancabilité, mais qui se terminaient avec les dirigeants demandant « Est-ce que vous pourriez signer ce CD pour ma fille ? »

 

Faire ce film m’a beaucoup rappelé la fabrication du magazine littéraire. « Je n’aime pas écrire de dissertations en cours de français donc je n’aimerais pas écrire pour le Club d’Ecriture » était une attitude vraiment similaire à « Je n’aime pas Glee donc je n’aimerais pas tout ce que fera Chris Colfer ». C’est marrant comme les gens sont toujours les mêmes d’où qu’ils soient. J’étais très protecteur du contenu, en le vendant au plus offrant je craignais qu’on le transforme en l’histoire d’un drogué qui perd sa virginité, et ce n’étais pas ce que je voulais. Je voulais avoir autant de contrôle que possible sur l’histoire, donc la création d’un film indépendant est devenue évidente – cela me permettait de raconter l’histoire que je voulais.

 

Comme tout film indépendant, le plus dur était de trouver le financement. Ce qui a conduit à quelques rencontres intéressantes (que je serais ravi de raconter dès que les accords de confidentialités auront expirés) et j’ai effectivement envisagé de vendre quelques uns de mes organes sur le marché noir pour pouvoir le payer moi-même. Heureusement, nous avons trouvé Camilla Entertainment et Struck By Lightning s’est trouvé une vraie maison.

 

A partir de là, tout a été rapide comme l’éclair, sans mauvais jeux de mots. Brian Dannelly est le premier réalisateur que nous avons rencontré et j’ai su qu’il était parfait pour ce film dix minutes après notre rencontre quand il a dit « Je veux réaliser ce film parce que j’étais ce gosse au lycée. » Nous partagions tellement souvent la même vision du film que ça en était flippant. Maintenant que j’y pense, je ne crois pas que nous ayons eu un différent – jamais. De ce que l’on m’a dit, c’est plutôt rare.

 

Nous avions l’habitude de plaisanter sur les grands noms dont nous rêvions pour le casting – mais nous les avons surpassés et gagné le gros lot. Je suis encore sous le choc quand je vois le casting du film.

 

Allison Janney est la seule actrice que j’ai jamais envisagé pour jouer le rôle de « Sheryl », la mère de Carson ; même lors de mon moment du Club de Discours et Débat j’ai reproduit ses caractéristiques. J’avais déjà rencontré Christina Hendricks plusieurs fois et j’ai pensé qu’elle serait parfaite pour le rôle de la pharmacienne enceinte « April », mais jamais même dans mes rêves les plus fous je n’aurais imaginé qu’elle accepte le rôle. Rebel Wilson a été engagée comme l’acolyte de Carson « Malerie » la veille du début du tournage (14 heures avant pour être exact).

 

Après la période de pré-production, un nouveau challenge est arrivé car j’étais en tournée mondiale pour Glee. J’étais aussi impliqué que cela était possible, prenant part à un maximum de conversations grâce à Skype et par téléphone. Je me souviens qu’une fois j’ai chanté « I Want to Hold Your Hand » à l’O2 de Londres, puis couru sous la scène pour envoyer un email à propos des castings et des lieux de tournage, puis j’ai sauté dans mon body pour faire « Single Ladies ».

 

Nous avons commencé trois jours après la fin du Glee Tour de l’été 2011 et nous avons tourné tout le film en 17 jours. Bien sûr, en raison du budget et du calendrier, nous avons dû faire des coupures et des compromis  par rapport au script, certaines plus douloureuses que d’autres, mais dans l’ensemble l’esprit et l’essence de l’histoire est restée la même.

 

Je n’oublierai jamais le soir de la première au Festival du Film de Tribeca. Le film a reçu une standing ovation – et ce n’est même pas mes parents qui l’ont commencée ! Les éditeurs de mon livre The Land of Stories ont vu le film ce soir-là et m’ont demandé de l’adapter en roman. Donc j’ai écrit Struck By Lightning : The Carson Phillips Journal, et je suis tellement content de l’avoir fait. Cela m’a donné l’occasion de passer encore un peu de temps avec mes personnages – et je n’étais pas encore prêt à les laisser partir.

 

Je suis tellement reconnaissant que Carson ait trouvé le moyen de sortir de ma tête et d'affronter le monde, surtout pour ma propre santé mentale. Je ne sais pas ce que j’aurais fait de moi si le projet avait été un échec désastreux – et je pense que cette incertitude tout au long du chemin est devenue l’une des principales raisons pour laquelle j’étais si inspiré pour raconter cette histoire. Je ne peux pas parler au nom de toutes les générations mais j’ai l’impression que la mienne a toujours été programmée à croire une seule chose sur les rêves ; tu gagnes ou tu perds, il n’y a pas d’entre-deux. Et malheureusement, la peur de l’échec a toujours découragé les tentatives de réussites, donc par conséquent, on n’essaye pas.

 

Il y a un million de raisons pour lesquelles j’espère que Struck By Lightning trouve son public, mais personnellement j’espère qu’en montrant un personnage comme Carson, quelqu’un à qui on a volé toute la vie et le potentiel qu’il possédait, j’aiderai à faire comprendre à cette génération (et peut être aussi à moi-même) qu’essayer ne veut pas dire que tu es faible – cela veut dire que tu es en vie.

 

Source

Traduction : Lily

THE HOLLYWOOD REPORTER (7/01/2013)

Chris Colfer célèbre la première de « Struck By Lightning » avec ses amis, sa famille et ses camarades de Glee.

 

 

 

Le garçon de 22 ans, qui a écrit, produit et qui joue dans le film indépendant, a fait la fête aux côtés de Darren Criss et Harry Shum Jr à Hollywood dimanche soir.

 

Chris Colfer était l'homme de la soirée dimanche, quand son premier scénario « Struck By Lightning » a fait son avant- première au Chinese 6 Theatres à Hollywood.

 

Devant ses amis, sa famille et de nombreux fans, Colfer a introduit son film avec la modestie qui le caractérise : « J’espère que vous aimerez le film. Mes parents l’adorent. »

 

Et avec les stars du film Sarah Hyland, Dermot Mulroney, Rebel Wilson, Rickards Ashley, Angela Kinsey et Roberto Aguire (Christina Hendricks et Allison Janney étaient absentes), ses camarades de Glee Dot Marie Jones, Harry Shum Jr et Darren Criss étaient également sur ​​place pour célébrer le film.

 

« Quand je vois tout ce mes amis font, surtout quelques uns de mes amis, mon échelle d’appréciation atteint des sommets records , parce que je suis comme « Yay ! Vas-y Chris ! » » raconte Criss au Hollywood Reporter lors de l’after-party tenue à EDEN. «Chris est une telle force de la nature, et j'étais tellement fier de lui et de ce qu'il a créé, de ce qu'il a fait, de l’honnêteté de sa vie et de la façon dont il fonctionne. C'est vraiment inspirant. Alors, oui, oui j'ai beaucoup apprécié. »

 

Criss a ajouté qu'avoir la chance "de voir le fruit de son travail était quelque chose que je ne voulais pas manquer."


Sur le tapis rouge, Colfer a plaisanté en disant que c'était son travail dans Glee qui l'avait préparé à tout ce que l'industrie pourrait éventuellement lui lancer à la figure. Interrogé sur les 16 jours épuisants de tournage, Colfer s’en amuse : «C'est drôle parce que tout le monde parlait de l'absurdité de l'emploi du temps, mais ce n'était rien comparé à mon emploi du temps pour Glee, qui est juste 10 fois pire et plus intense. »
 

Plus tard, il a ajouté: "Je suis assez sûr que je pourrais rejoindre la CIA après avoir été dans Glee, honnêtement."

 

Et tandis que Colfer plaisante qu'il était  « ivre de pouvoir » sur le plateau («Il y avait quelques répliques que je loupais, et le superviseur du script venait me dire:« Chris, tu t’es trompé sur cette réplique, et je disais, « Non, je l'ai réécrite »), son professionnalisme et son talent pur lui ont valu le respect de ses co-stars et du réalisateur Brian Dannelly.



«J'étais tellement nerveux », a avoué Dannelly sur le fait de travailler avec la star de Glee. «Nous avons eu de grandes conversations avant, mais on ne sait jamais quand un acteur vient sur ​​un plateau - en particulier avec Chris parce que je savais à peu près ce que tout le monde allait faire, mais je ne savais pas quel genre de personnage il allait créer, je ne savais pas s'il allait être bon ... alors, quand nous avons fait la première scène, j’ai senti que toute la pression que j’avais sur le fait d’avoir décidé de faire le film était partie parce qu'il était sur ​​la bonne voie. Sur le plateau, il m'a laissé faire mon travail. »


Mulroney, qui joue le père de Colfer à l'écran, s’extasie sur les compétences du jeune écrivain. « J'ai été époustouflé par le script et celui qui l'a écrit » a t-il dit à THR. « Je n'avais jamais vu Glee, mais je savais que c’était très populaire, et même sans jamais avoir vu la série, je savais que ce gars avait son propre univers autour de lui. Quand j'ai lu ce scénario hautement accompli, et que j’ai su qu'il venait d’un écrivain très jeune qui a ce genre de choses qui se passe autour de lui, je me suis dit: « je dois faire un peu parti de cela. »


Wilson, qui a signé le projet  moins de 24 heures avant le début du tournage, se décrit elle-même comme une «Gleek» et avoue avoir été en « admiration » quand elle a rencontré Colfer. « Je ne l'avais jamais rencontré avant de commencer à travailler avec lui, et je pensais, 'Oh mon Dieu, il est là, et il ressemble exactement à Kurt!’ se souvient-elle. « Mais c’est un gars génial, tellement talentueux. Et si c'est le premier film qu'il a écrit, je suis sûr qu'il va continuer à faire des choses vraiment cool. »

Alors que la poussière de la soirée de conte de fées de Colfer retombait, il était de retour au travail le lundi matin.

 

 

Source

Traduction : Ludivine

Interview Metro Uk (16.01.2013)

" La peur que Glee finisse un jour me motive. "

Chris Colfer, l'interprète de Kurt Hummel dans la comédie lycée lanceuse de slushies, Glee, a écrit un scénario et un livre qui fait déjà partie des best-sellers – et il n'a que 22 ans.

 

Etes-vous enthousiaste du fait que Kurt ait enfin quitté le lycée et l'Ohio pour aller à New-York afin de poursuivre ses rêves ?

 

Oui, beaucoup. Il a tellement de choses à découvrir à New-York et il y a plusieurs voies possibles. Tourner là-bas est un vrai plaisir. Lorsque nous tournons à Los Angeles, personne n'y prête attention, peu importe où on l'on tourne. Mais à New-York, c'est comme si le SWAT (équivalent du GIGN) devait être déployé car il y a des nuées de fans qui viennent là où on filme.

 

 

Vous – ainsi que tous les autres acteurs qui jouent des personnages gays dans Glee – êtes devenu un modèle pour les lycéens homosexuels. Est-ce un poids lourd à porter ?

 

Je suis très honoré par les milliers de lettres de remerciement que je reçois. Mais, parfois, être un modèle peut-être assez étouffant – un peu comme si on devenait un psychiatre pour tout le monde. J'essaie d'être sérieux car je n'avais personne à qui m'identifier lorsque j'étais plus jeune. Je reçois des lettres dans lesquelles des ados me confient leurs secrets les plus sombres et les plus profonds, et j'aimerais aider tout le monde, mais ce n'est pas faisable.

 

Quelle est la démographie de vos fans ?

 

Je dirais 95% de filles. Elles m'écrivent des lettres en me disant qu'elles souhaitent me rendre hétéro et m'épouser. C'est très flatteur.

 

 

Avez-vous des discussions avec Ryan Murphy sur vos souhaits quant à l'avenir de Kurt, ce que vous aimerez qu'il fasse ?

 

Je n'ai pas vraiment besoin de le faire car Ryan a une idée très claire de ce qu'il veut pour Kurt et beaucoup vient de sa propre ambition lorsqu'il était adolescent. Il se dit « Qu'est-ce que je vais faire pour Kurt ? Tiens je vais ouvrir mon journal intime et regarder ce à quoi je pensais » De temps en temps, je propose des répliques et je lui demande si ça va et il me répond « Ouais, je pourrais dire ça ».

 

Etant donné que vous venez d'interpréter un lycéen pendant trois ans, pourquoi avez-vous décidé de rester au lycée pour le scénario de votre premier film, Struck By Lightning ?

 

Je souhaitais vraiment raconter une histoire à propos de lycéens qui sont rarement le sujet d'un film : ceux qui ne sont pas appréciés, qui veulent tout réussir – j'étais comme ça au lycée. J'ai commencé à rédiger ce scénario quand j'avais 16 ans et c'est devenu un moyen d'évacuer mes frustrations vis-à-vis de mes pairs.

 

Vous êtes tellement de choses en même temps. Comment arrivez à tout caser dans votre emploi du temps ?

 

Je suis très motivé et je sais que je serais idiot de ne pas saisir toutes les opportunités qui s'offrent à moi. Glee sera fini un jour et si je commence pas mon propre chemin, peut-être qu'il n'y en aura pas d'autre. C'est un mélange de motivation et de peur – il n'y a pas meilleur motivateur.

 

Cela vous arrive-t-il de dormir ?

 

Lorsque je le peux, mais pas autant que je le souhaiterais. J'aimerais pouvoir dormir 7 ou 8 heures mais la plupart du temps c'est seulement 6 parfois 4.

 

Qu'est-ce qui vous a décidé à écrire un livre pour enfants – votre best-seller The Land Of Stories : The Wishing Spell ?

 

C'est un livre qui raconte l'histoire de deux jumeaux qui tombent dans un monde de contes de fées. Ils ont grandi avec ces contes de fées donc ils pensent connaître les personnages. Mais dès lors qu'ils se retrouvent dans ce monde et qu'ils les rencontrent, ils réalisent que tout n'est pas tel qu'ils le croyaient. C'est une histoire que j'ai toujours voulu raconter, et, en grandissant et avec l'expérience de Glee, je me suis rendu compte que le monde fonctionne de façon un peu similaire. Lorsque je dis que c'est un livre pour enfants, les gens pensent qu'il fait 15 pages alors qu'en fait il en a 437 – et je suis actuellement en train d'en écrire la suite.

 

A quoi ressembliez-vous au lycée ?

 

J'étais un enfant intelligent mais je n'ai pas étudié ce qu'il fallait en primaire car je faisais cours chez moi. J'ai toujours eu un fort intérêt pour l'histoire, le cinéma et la télévision. Je faisais très peu mes devoirs et regardais beaucoup la télé. Je pense que ces années passées devant ma télé m'ont préparé à cette vie. Je n'ai jamais pris de cours de comédie – j'ai seulement regardé les acteurs. Ils furent mes professeurs.

 

Quelle est votre série du moment ?

 

J'adore Downtown Abbey, c'est vraiment bien. J'aimerais beaucoup faire un crossover entre Glee et Downtown. Je serais dans la cuisine en train de commérer avec Sarah O'Brien,  je ferais un make over à Daisy et ensuite je dirais à Lady Mary «  Arrête de faire ta salope ». 

 

Source : Metro UK

Traduction : Léa

Access Hollywood (09.01.2013)

 

Traduction en cours

Chris chez Anderson Cooper (14.01.2013)

 

Traduction en cours

Blog Stats

  • Total posts(182)
  • Total comments(108)

Forgot your password?